Publicité

Européennes: le RN reste très largement en tête des intentions de vote, Renaissance recule

Selon un nouveau sondage Elabe, la liste du Rassemblement national menée par Jordan Bardella serait créditée de 27.5% des intentions de vote aux élections européennes en mai prochain, soit dix points de plus que la liste Renaissance. Divisé, le bloc de gauche obtiendrait lui, au total, 30% des voix.

Une très large avance. Selon le dernier sondage Elabe pour BFMTV et La Tribune Dimanche publié ce samedi 10 février, la liste du Rassemblement national menée par Jordan Bardella arriverait largement en tête des élections européennes, créditée de 27.5% des intentions de vote exprimées.

C'est plus de 10 points de plus que la liste qui arrive en deuxième position: celle de la majorité présidentielle avec les partis Renaissance, Modem et Horizons. En 2019, lors des dernières élections européennes, les deux listes étaient au coude-à-coude: 23,3% des suffrages pour le RN, contre 22,4% pour LREM.

Le RN capte les électeurs de Zemmour et de Pécresse

Parmi les intentions de vote exprimées dans ce sondage, plus d'une personne sur quatre voterait pour la liste de Jordan Bardella. Des potentiels votants du RN au sein desquels on retrouve, sans surprise, les électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2022 mais également un électeur sur deux d'Éric Zemmour et un sur quatre de Valérie Pécresse.

Le RN arriverait en tête chez les moins de 65 ans en captant 28% des voix, chez les employés et ouvriers (39%), chez les professions intermédiaires (23%) et en dehors de l’agglomération parisienne (30%).

Le parti d'extrême droite concurrencerait également son concurrent Renaissance parmi les 65 ans et plus (26% contre 25%).

Renaissance loin derrière

La liste Renaissance, Modem et Horizons est créditée de 16,5% des intentions de vote exprimées. Pour l'heure, contrairement à la plupart des autres partis, la majorité présidentielle n'a pas encore désigné de candidat pour conduire sa liste, ce qui pourrait par la suite modifier les intentions de vote.

Par rapport au sondage Elabe pour BFMTV et La Tribune Dimanche du 13 janvier dernier, la liste Renaissance est en recul d'1,5 point. La séquence marquée par la nomination de Gabriel Attal à Matignon, le remaniement gouvernemental et la gestion de la mobilisation des agriculteurs n’a pas profité au camp de la majorité présidentielle.

En outre, cette liste perd du soutien dans son socle électoral puisqu'elle ne bénéficie que des intentions de vote de 57% des électeurs d'Emmanuel Macron et ne disposerait d'aucun report de voix significatif en dehors de moins de 8% des voix des électeurs de Valérie Pécresse.

Le bloc de gauche à 30%

À gauche, ça joue des coudes. Les listes des Écologistes, menée par Marie Toussaint, de la France insoumise, menée par Manon Aubry, et du Parti socialiste et de Place publique, menée par Raphaël Glucksmann, sont toutes les trois créditées à 9% d'intentions de vote.

Avec la liste du Parti communiste menée par Léon Deffontaines (à 2.5%), le bloc de gauche obtiendrait 30% des voix.

En outre, 8% des électeurs voteraient pour la liste des Républicains menée par François-Xavier Bellamy et 5% pour celle de Marion Maréchal, candidate sous l'étiquette Reconquête, le parti d'Éric Zemmour.

L'UE, plus d'inconvénients que d'avantages

L'intérêt des Français pour les élections européennes reste limité avec moins d'un sur deux intéressé par ce scrutin. De plus, la même proportion voit autant d'inconvénients que d'avantages à l'appartenance de la France à l'Union européenne. Une opinion qui était en baisse constante depuis 2016 mais qui a rebondi en un mois, vraisemblablement sous l'effet de la crise des agriculteurs.

À cet égard, 55% des Français estiment que l'Union européenne et la politique agricole commune (PAC) apportent plus d'inconvénients que d'avantages à l'agriculture française.

Pour répondre aux besoins alimentaires de la population, une majorité de Français (53%) considèrent que la France doit produire tout ce dont elle a besoin sur son territoire, pour ne plus dépendre des autres pays. Un chiffre qui augmente, et ce dans toutes les catégories de population et électorats.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Emmanuel Macron juge "tout à fait normal" de discuter avec le RN à l'Assemblée nationale