Publicité

Élections européennes: Manon Aubry officiellement candidate pour la France insoumise

Manon Aubry est officiellement tête de liste pour la France insoumise en vue des élections européennes prévues le 9 juin prochain, comme il y a cinq ans.

"Je propose ma candidature pour mener la liste de l'Union populaire. Je lance un appel à tous les orphelins de la Nupes, tous ceux pour qui sa création a représenté un espoir. Je veux leur dire: 'Rejoignez-nous, venez nous aider !'", a déclaré au journal 20 Minutes la parlementaire de 34 ans.

"Nous travaillons à l'élaboration de la liste"

Le parti de Jean-Luc Mélenchon a longtemps milité pour une liste commune des partis de gauche mais il n'a pas été suivi par les communistes, les socialistes et les écologistes. Ces formations partiront donc en ordre dispersé pour ces élections.

Créée en 2022, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) a de toute façon implosé à l'automne dernier, sous le poids des désaccords entre ses membres, en particulier sur le conflit au Proche-Orient.

"Les Insoumis m'ont déjà désignée cheffe de file. Nous travaillons désormais à l'élaboration de la liste et les militantes et militants auront l'occasion de voter sur la liste dans son intégralité début mars", a précisé Manon Aubry.

En 2019, la liste qu'elle avait conduite avait obtenu 6,31% des voix et envoyé 6 députés au Parlement de Strasbourg et Bruxelles. Selon les sondages, elle est aujourd'hui créditée de 7 à 8% des intentions de vote.

"La succession de crises (covid, énergie, inflation) a montré au grand jour le danger des dogmes sur lesquels s'était construite l'Union européenne. Parfois, les dirigeants européens ont repris nos mots. Mais la réalité est que l'Union européenne reste droguée au libre-échange, l'austérité et la marchandisation de tout. Il faut la sevrer", a affirmé Manon Aubry à 20 Minutes.

"Le marché de l'énergie a fait exploser nos factures d'électricité. L'austérité budgétaire a asphyxié notre hôpital public. Mais aucune leçon n'a été retenue", a-t-elle ajouté, s'indignant de la "pire crise d'austérité" qui s'annonce du fait de nouvelles règles européennes.

Article original publié sur BFMTV.com