Législatives 2024 : ce que vous risquez à faire de la propagande politique ce week-end

législatives 2024 politique Une
législatives 2024 politique Une

C’est le 7 juillet 2024 qu’aura lieu le second tour des élections législatives, tout juste quatre semaines après la dissolution de l’Assemblée nationale décidée par Emmanuel Macron. Compte tenu des délais extrêmement serrés pour les partis politiques, la campagne a été menée tambour battant, sans possibilité d’approfondir les projets.

Au regard des enjeux du scrutin, la tentation sera grande pour les partis et pour les militants de se mobiliser jusqu’au bout pour convaincre les électeurs et les électrices de voter pour leurs candidats. En effet, l’extrême droite apparaît dans une position très favorable pour arriver en force au Parlement.

Un silence est attendu à partir de la veille des élections législatives

C’est toutefois prendre un risque : en effet, le code électoral prévoit dans son article L49 une règle qui interdit de faire une quelconque propagande électorale. Cette consigne se déclenche la veille du scrutin, à minuit. Pour le vote du 30 juin, cela veut dire que le 29 juin, à partir de minuit, il faudra en principe faire silence.

Dans le cadre de l’article L49, il est notamment interdit de « diffuser ou faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale ». En clair, il faut cesser de faire la promotion pour son parti ou son candidat sur Internet, quel que soit le canal utilisé.

D’autres exigences sont consignées dans cet article de loi : il ne faut pas tenir de réunion électorale,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Montage Numerama