Publicité

Deux commandants des Gardiens de la révolution iraniens tués dans un raid israélien sur Damas

Alors qu'Israël poursuit son offensive sur la bande de Gaza, un raid de l'État hébreu a visé la section consulaire de l'ambassade iranienne à Damas (Syrie), lundi 1er avril, a fait savoir le ministère syrien de la Défense, dont Le Figaro s'est fait l'écho. « L'ennemi israélien a lancé des frappes aériennes depuis le Golan syrien occupé, visant le consulat iranien à Damas ». Ce raid a fait onze morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG basée au Royaume-Uni. Parmi eux, sept membres des Gardiens de la révolution ont été tués, dont deux commandants - Mohammad Reza Zahedi et Mohammad Hadi Haji Rahimi - a indiqué l'armée idéologique de la République islamique d'Iran.

À lire aussi Israël-Iran : l’escalade redoutée

Téhéran a promis de riposter à ce raid sans précédent sur un bâtiment diplomatique iranien en Syrie, où l'Iran et ses alliés soutiennent le pouvoir du président Bachar al-Assad. Hossein Akbari, ambassadeur d'Iran à Damas, qui n'a pas été blessé lors de ce raid, a annoncé que son pays allait apporter « une réponse décisive » à l'attaque. De son côté, le Hezbollah libanais, allié de Téhéran a promis une « vengeance » : « Ce crime ne passera pas sans que l'ennemi soit puni ».

Une session à l'ONU mardi

À la demande de la Russie, le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra, ce mardi, une session publique sur cette attaque, a annoncé le représentant russe à l'ONU, Dmitri Polianski, cité par l'agence d'État Tass. « Après l'attaque...


Lire la suite sur LeJDD