Publicité

Booba : comment le rappeur controversé est devenu "lanceur d'alerte" ?

Booba, rappeur originaire des Hauts-de-Seine désormais installé à Miami, a su se faire un nom dans le milieu du rap. Ces dernières années, il a cependant été là où on ne l'attendait pas. À travers ses coups de gueule sur les réseaux sociaux, l'artiste a fini par acquérir en quelque sorte le statut de "lanceur d'alerte". Qu'elles soient adressées à Magali Berdah, Kim Glow, Maeva Ghennam ou encore Cyril Hanouna, ses prises de paroles ne sont pas sans conséquences. Et il semblerait qu'elles trouvent un certain écho. Ainsi, Booba fait partie des intervenants dans le "Complément d'enquête" consacré à Cyril Hanouna, diffusé ce jeudi 30 novembre sur France 2.

French rap artist Booba poses at the Stade de lAmitié Sino-gabonaise Stadium in Libreville on January 13, 2017 on the eve of the opening game of the 2017 Africa Cup of Nations football tournament Gabon vs Guinea Bissau. (Photo by GABRIEL BOUYS / AFP) (Photo by GABRIEL BOUYS/AFP via Getty Images)
Booba : comment le rappeur controversé est devenu "lanceur d'alerte" ? (Photo by GABRIEL BOUYS/AFP via Getty Images)

Grand habitué des clashs, bien connus dans le milieu du rap, Booba, maître en la matière, ne se cantonne plus à ces seuls concurrents issus de l'industrie musicale. Depuis quelques années, le rappeur installé à Miami mitraille ses cibles de commentaires bien sentis sur les réseaux sociaux, notamment sur X. Ses chevaux de bataille ? La téléréalité et les influenceurs. Selon lui, certains d'entre eux gagnent de l'argent en vendant des arnaques. Sur X, celui qui s'est auto-proclamé "lanceur d'alerte" enchaîne les tweets contre ceux qu'il surnomme les "influvoleurs" et a même créé même une adresse mail pour réunir les témoignages de leurs victimes dans l'idée de les poursuivre en justice à terme.

Une croisade qui semble prise au sérieux puisque certains médias d'investigation l'ont sollicité : intervenant dans l'émission "Complément d'enquête" consacrée à Cyril Hanouna et diffusée ce jeudi 30 novembre sur France 2, le rappeur s'est transformé en redresseur de tords 2.0.

"Ils t'ont choisie en égérie de l'arnaque et de l'échec"

Ainsi, Booba n'a pas hésité à s'en prendre à plusieurs figures de ce milieu, à commencer par Magali Berdah. La femme d'affaires est à la tête de Shauna Events, et représente plusieurs personnalités issues de la téléréalité. Le rappeur s'est employé à la mentionner régulièrement, par exemple en reprenant des articles évoquant les sommes qu'elle devait au fisc. Lorsque le magazine Time s'est intéressé à l'affaire, l'artiste en a également profité pour tacler de nouveau Magali Berdah. "Regarde Magali t'es en couv' du TIME MAGAZINE !!! Ils t'on choisie en égérie de l'arnaque et de l'échec. C'est fort t'as percé à l'international ! Attaque-les pour cyber harcèlement non ?", a-t-il lancé le 10 mai 2023.

Une pique qui fait référence à la plainte déposée en mai 2022 par Magali Berdah pour cyberharcèlement. En effet, en prenant la parole de la sorte auprès des millions de personnes qui le suivent (il comptabilise plus de 6 millions d'abonnés sur X), Booba aussi, est de fait, un influenceur. Ses attaques publiques envers Magali Berdah ont conduit à un cyberharcèlement de masse contre la femme d'affaires. Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, cette dernière affirme avoir été la cible de propos antisémites, de menaces de mort, de décapitation, de lapidation, de viol, ainsi que d'invitation au suicide par des internautes suivant le rappeur.

Booba a répliqué et attaqué Magali Berdah pour diffamation et dénonciation calomnieuse. Il a également déposé également deux signalements auprès de la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, contre Shauna Events et contre X.

Le lundi 2 octobre, l'artiste a été mis en examen pour harcèlement moral aggravé. Treize personnes comparaissent actuellement et ce jusqu'au 5 décembre devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir accablé la directrice de l’agence d’influenceurs sur les réseaux sociaux.

"Ta mère aurait dû prendre la pilule du lendemain"

Dans sa croisade contre les "influvoleurs", Booba s'est également adressé à plusieurs candidats (ou ex candidats) de téléréalité devenus des "stars" des réseaux sociaux, notamment Kim Glow, Dylan Thiry ou encore Maeva Ghennam. Concernant cette dernière, le rappeur a repris un tweet évoquant un bagarre supposée dans laquelle elle aurait été impliquée, écrivant "C'est pas bien la bagarre à Dubaï Maeva ! Du coup ton ramadan c'est comment ?"

Dylan Thiry a pour sa part été maintes fois mentionné par l'infatigable star du rap, qui lui a notamment reproché de faire "la promotion illégale de faux codes de la route et de permis de conduire en tout genre, le tout sans être inquiété ou condamné. Bien entendu, ses réseaux sociaux restent toujours actifs, avec des millions de followers de tout âge à qui il peut proposer et soutirer de l'argent pour toutes sortes d'escroqueries." "Pourquoi t'es pas en prison ?", "Les gens te détestent tellement ça me fait trop de bien ça met des rayons de soleil dans mon coeur", "Ta mère aurait dû prendre la pilule du lendemain", lui a-t-il aussi lancé dans différents messages. Il reproche également à l'influenceur de faire de sa religion (il se dit musulman) un fonds de commerce en l'exposant sur les réseaux, alors qu'il ne semble pas en respecter les préceptes.

Enfin, Booba a également épinglé à plusieurs reprises Cyril Hanouna, décrit comme "le nouveau parrain du PAF" et ses méthodes, en plus de déterrer des moments de TV pour humilier le patron de "TPMP". "Bouffeur de cul d'bulldog", lui lance-t-il ainsi, en montrant sur X une archive de l'animateur face au postérieur d'un chien, en train de... Le lécher. Une forme de maltraitance animale.

"Arrêter toute cette mascarade"

Ce jeudi 29 novembre à 23h, France 2 consacre un "Complément d'enquête" à l'animateur de C8. L'interprète de "Scarface", apparaîtra dans l'émission. Sur X, le rappeur estime qu'il "y aura un avant "Complément d’enquête" et un après "Complément d’enquête". Booba a répondu aux questions de Tristan Waleckx à Miami, en dénonçant les "lâches" qui n'ont pas voulu témoigner. Le rappeur déclare à "Complément d'enquête" : "Au début, c'était bon enfant, il était assez neutre, il ne faisait pas de politique. Puis un jour, il a été récupéré. Je pense que c'est un lâche mégalomane à qui l'on a donné trop de pouvoir, et il a totalement changé. Il est devenu arrogant, agressif. Avant, il était beaucoup plus humble, c'était quelqu'un de simple, de gentil. Pas un homme politique ni un voyou."

Pour le Duc de Boulogne, Cyril Hanouna est "devenu le gourou de son émission. On voit très bien que ses chroniqueurs sont à ses pieds, qu'il les manipule, qu'ils ne sont pas libres de leurs discours." Il va jusqu'à le qualifier de semi-mafieux, semi-racaille" : "Là c'est le nouveau Cyril Hanouna, avec trop de pouvoir, qui connaît deux ou trois mecs du milieu. Lui ne me fait pas peur, mais tout son groupe, toute son organisation, je sais qu'ils sont capables de coups fourrés", glisse-t-il.

Et de conclure : " Si j'avais un message à adresser à Vincent Bolloré, je lui dirais de se débarrasser de Morandini, de Pascal Praud et de Cyril Hanouna, et de rétablir le vrai journalisme, et d'arrêter toute cette mascarade".

Les déclarations choc de Booba, certes discutables dans la forme, ont néanmoins porté leur fruits. Depuis, de plus en plus de témoignages de victimes d'arnaques affluent. En parallèle, le gouvernement s'est mobilisé sur le sujet, dans le but d'encadrer plus strictement les partenariats des influenceurs et de sanctionner les arnaques.

À lire aussi :

>> Coups de pression, menaces… 5 anecdotes sur le Complément d’enquête dédié à Hanouna

>> "On me menace de mort, de viol, de décapitation. Je vis dans la peur" : en larmes, Magali Berdah dénonce le harcèlement dont elle est victime

>> Qui sont les "Sleeping Giants", qui s’attaquent à TPMP ?