Publicité

Coups de pression, menaces… 5 anecdotes sur le Complément d’enquête dédié à Hanouna

L'émission, diffusée jeudi soir sur France 2, est très attendue, notamment en raison des difficultés de tournage et des pressions qui l'entourent.

L'animateur Cyril Hanouna au coeur du numéro de Complément d'enquête (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
L'animateur Cyril Hanouna au coeur du numéro de Complément d'enquête (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

L'émission est dans les cartons depuis des mois, elle va enfin en sortir pour passer, ce jeudi soir, sur France 2. Le thème est explosif : Complément d'enquête s'intéresse en effet à l'animateur Cyril Hanouna, malgré de nombreux bâtons placés dans les roues des journalistes.

  • Le "parrain du Paf"

Un numéro de Complément d'enquête particulièrement attendu. La preuve ? L'annonce de la date de sa diffusion, accompagné d'un court extrait, a été vu plus de 22 millions de fois sur X.

Sans surprise, le numéro ne ménage pas l'animateur, tour-à-tour qualifié de "bouffon devenu roi", de "parrain du Paf", de "plus grosse machine à buzz de la télé" ou encore de "trublion désormais courtisé par les milliardaires et qui tutoie les politiques".

  • De la joie d'Hanouna à sa menace de "faire péter" Complément d'enquête

Le projet d'émission sur l'animateur a été dévoile par Cyril Hanouna lui-même en janvier 2023, et confirmé par le présentateur de Complément d'enquête, Tristan Waleckx. "Consécration. Apparemment on prépare un Complément d'enquête sur moi", lance-t-il à l'antenne. Depuis cette joie affichée il y a dix mois, l'animateur de TPMP semble avoir changé d'avis sur le portrait que lui prépare le magazine d'investigation.

En mai dernier, alors que l'enquête progresse, Cyril Hanouna change radicalement de ton. "Ce sera la fin de Complément d'enquête parce que je vais mettre mon nez dedans et vous savez que, quand je mets mon nez quelque part, généralement, je fais souvent tout péter", lance-t-il devant des centaines de milliers de téléspectateurs. Avant d'évoquer plus tard une blague.

  • Des chroniqueurs quasi tous muselés

Derrière cette enquête, Virginie Vilar, qui confie ses difficultés à Télérama. "Sûrement l'enquête la plus compliquée de ma carrière", confie cette qui est l'autrice de l'enquête d'Envoyé spécial  sur Nicolas Hulot accusé d'agressions sexuelles. "J’ai essuyé des dizaines de refus, certains disaient avoir peur des représailles… Une source nous a demandé des précautions façon mafia, avec protection, messagerie cryptée, lieu secret… Totalement dingue !", confie la journaliste, qui a dû faire face au mutisme des chroniqueurs qui entourent Cyril Hanouna.

Seule Valérie Benaïm a été autorisée par l'animateur à répondre aux questions et à rencontrer la journaliste, selon Le Parisien. Des questions ensuite dévoilées à l'antenne. "Celui qui veut parler, qu'il parle, mais qu'il m'appelle avant, sinon je le défonce", avait prévenu l'animateur lors d'une émission.

  • Un recrutement pour s'en prendre à Complément d'enquête

Depuis la révélation d'un numéro en préparation sur Cyril Hanouna, l'animateur et sa bande de chroniqueurs ciblent fréquemment l'émission. Jusqu'à recruter son ancien présentateur, Jacques Cardoze, pour qu'il dévoile les "dessous" de Complément d'Enquête.

Il affirme notamment que "Complément d’enquête" lui a "interdit d’enquêter sur Jean-Luc Mélenchon". "Pour être respecté dans ce métier, il faut pouvoir taper aussi bien du côté droit que du côté gauche. 'Complément d'enquête' est une émission qui penche un peu trop d'un côté et moins de l'autre. A l'époque, je voulais faire une enquête sur Jean-Luc Mélenchon, on me l'a refusée et on m'a dit : 'Tu comprends, la France insoumise nous donne tellement de dossiers, on ne peut pas travailler contre eux'. Je suis tombé de l'armoire", a-t-il lancé. Des accusations qui entrainent un communiqué officiel de France Télévisions et une réponse du présentateur de Complément d'enquête.

Un recrutement qui doit même aboutir à ... une enquête sur Complément d'enquête. "Je vais vous donner un scoop aujourd'hui : je prépare, avec Jacques Cardoze, "Enquête de complément", que l'on va diffuser sur C8 en prime time. On va aller très vite", annonçait-il en septembre à Jean-Marc Morandini. La guerre entre Complément d'enquête et TPMP est alors ouverte,

  • Mystère jusqu'au bout sur l'émission

Habituellement, Complément d'enquête annonce les sujets de ses prochains numéros plusieurs semaines à l'avance. Mais pour ce numéro consacré à Cyril Hanouna, l'information n'a été diffusée que lundi, pour un passage à l'antenne jeudi. Preuve de la fébrilité autour de la diffusion de ce numéro, et des inquiétudes autour des conditions de diffusion.

Autre preuve de la tension qui entoure la diffusion de l'émission, le nom de l'invité dans les fauteuils rouge, à l'issue de l'émission, n'a été dévoilé qu'à la veille de la diffusion. Il s'agira du rappeur Booba, en conflit depuis de nombreux mois avec l'animateur de TPMP, qui assure sur X qu'il y aura "un avant et un après Complément d'enquête". Ambiance.

VIDÉO - "Qu'est-ce que vous croyez ?" : Cyril Hanouna affirme que l'appel au boycott de TPMP est "un acte antisémite'