Top Chef : 3 choses à savoir sur Pascal Barbot

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Instamgram AstranceParis
© Instamgram AstranceParis

Ce mercredi 17 mars, les candidats de Top Chef ne devront pas affronter un, mais deux grands chefs étoilés au fil de la soirée. L'un d'entre eux sera un grand nom de la gastronomie française : le chef Pascal Barbot. Et ce dernier promet de leur donner du fil à retordre.

Nouvelle semaine de compétition, nouveau chef invité dans les cuisines de Top Chef. Après Guy Savoy et Pierre Gagnaire, les candidats affronteront deux nouveaux grands chefs dans de nouvelles épreuves : l'Espagnol Ángel León, et le Français Pascal Barbot, accompagné de son associé Christophe Rohat. Les deux hommes, qui collaborent depuis 20 ans, possèdent un tout petit restaurant à Paris. Mais un restaurant dont le nom donne l'eau à la bouche aux gourmets.

L'un des meilleurs restaurateurs du monde

Discret, peu présent sur les réseaux sociaux, Pascal Barbot ne fait pas partie de ces chefs cuisiniers qui font parler d'eux en permanence, et pourtant, il possède une renommée internationale. Et pour cause : son restaurant L'Astrance, triplement étoilé de 2007 à 2019, est considéré comme l'un des meilleurs établissements à l'échelle mondiale. Il a notamment fait partie du classement des 50 meilleurs restaurants du monde selon le classement du 50 World's best restaurants. Sa dernière apparition dans la liste remonte à 2017, époque où il se trouvait en 46ème position et était notamment salué pour ses huîtres au camembert. Un choix audacieux qui avait séduit les critiques.

Vidéo. Hélène Darroze nous reçoit dans son restaurant

Il aime faire ses courses lui-même

Depuis qu'il a ouvert l'Astrance avec son associé Christophe Rohat en 2000, Pascal Barbot se rend toutes les semaines au gigantesque marché de Rungis pour y choisir lui-même les ingrédients qu'il va cuisiner dans son prestigieux établissement. "J’y vais pour trouver des produits spécifiques de saison, des fruits exotiques ou de l’épicerie, mais aussi pour mieux comprendre les particularités de la saison en échangeant avec les producteurs et les grossistes", expliquait-il à rungisinternational.com. Le chef, amoureux des bons produits qu'il sublime au quotidien dans ses assiettes, est exigeant depuis ses débuts sur la qualité des produits qu'il utilise, quitte à faire évoluer son menu : "Si je n’avais pas trouvé la qualité qui me convenait, nous aurions basculé sur un autre plat", déclare-t-il au sujet d'un de ses ingrédients phares, le champignon de Paris.

Une épreuve sur le thème du riz

Dans l'épisode de ce soir, le chef Pascal Barbot a prévu une épreuve des plus originales pour les candidats de Top Chef : créer un plat autour du riz. Souvent considéré comme un simple accompagnement, ce dernier a régulièrement été sublimé par le cuisinier dans les assiettes de son restaurant.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et cette fois-ci, c'est aux membres des différentes brigades d'utiliser tout leur savoir culinaire pour faire preuve d'originalité. Les chefs toujours en course devront jouer sur les différentes variétés de riz, les cuissons et les associations pour rappeler aux chefs et aux téléspectateurs qu'un simple grain de riz peut avoir une véritable influence sur l'équilibre d'un plat.

A LIRE AUSSI

> Top Chef : 5 choses à savoir sur Guy Savoy

> Top Chef : comment manger chez Pierre Gagnaire en dépit du Covid ?

> Top Chef : qui est Dominique, la femme de Philippe Etchebest ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles