Comment expliquer la "très bonne année" du marché de Rungis ?

·1 min de lecture

Malgré un contexte bien particulier, forcément marqué par l'épidémie de coronavirus et les incertitudes liées au Brexit, 2020 aura été "une très bonne année" pour le marché de Rungis, comme l'a confirmé mercredi son président Stéphane Layani sur Europe 1. Alors que les commandes explosent à la veille de Noël, les acteurs du plus grand marché de gros d'Europe ont également su s'adapter à la mise en place des deux confinements, et ont soutenu leurs entreprises. Résultat : aucune liquidation en 2020. 

Une "effervescence" avant Noël 

"Ça marche très bien" à la veille des fêtes de fin d'année, se réjouit Stéphane Layani, invité de La France bouge, qui attend une "effervescence encore plus grande" pour le 24 et le 25 décembre. "Traditionnellement, au mois de décembre, on fait deux mois en un", poursuit-il. "Et cette année, je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais les gens m'ont demandé plus de foie gras, plus de volailles fermières, plus de crustacés."

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 23 décembre

"Ça fait deux-trois semaines que ça grouille", confirme Mickaël Piffard-Besnard, président du groupe français Byzance, spécialisé dans les produits de la mer, et fondateur de la marque "Bellota Bellota", qui note "une demande vraiment croissante". Depuis le début du mois de décembre, "on est à +30,+40, +50%, voire davantage sur certains produits".

Après une année marquée par une actualité anxiogène, les Français se disent "carpe diem", pense le...


Lire la suite sur Europe1