Publicité

"Encore difficile d'en parler": Peato Mauvaka n'a toujours pas digéré l'arbitrage de France-Afrique du Sud

Ça ne passe pas. Si la performance de Peato Mauvaka lors de la défaite de la France en quart de finale de Coupe du monde de rugby contre l'Afrique du Sud (28-29) a été saluée à titre individuel, le talonneur des Bleus a encore du mal à tourner la page de cette immense déception, comme il l'a expliqué dans les colonnes du Midi Olympique.

"J'ai dit après le match que j'étais triste et dégoûté. C'est toujours pareil. Je suis triste et dégoûté", confiait-il trois jours après le match.

Ben O'Keeffe très critiqué

Et un point cristallise particulièrement ses regrets: l'arbitrage du Néo-Zélandais Ben O'Keeffe, qu'il estime coupable de plusieurs erreurs de jugement en défaveur du XV de France. "Je suis persuadé que certaines décisions auraient dû nous être favorables mais n'ont pas été sifflées. (...) Je le vis mal parce que c'est encore difficile d'en parler."

"Dans ce genre de contexte, on veut forcément chercher des coupables", concluait-il.

Depuis la défaite des Bleus, l'arbitrage de Ben O'Keeffe est sous le feu des critiques françaises, à commencer par celles de leur capitaine Antoine Dupont qui a jugé, dès la fin du match, que celui-ci n'avait "pas été au niveau de l'enjeu". Peato Mauvaka lui avait déjà emboîté le pas, confiant son incompréhension face à la clémence de l'arbitre néo-zélandais envers l'attitude des Boks dans les regroupements. "Ce n’était pas sur deux ou trois mais sur tous les rucks où ils rentraient sur les côtés ou ne se sortaient pas du plaquage", avait-il alors pesté.

Cinq erreurs recensées par World Rugby

S'il est revenu sur sa performance, estimant qu'il était normal que ses décisions ne plaisent pas à tout le monde, Ben O'Keeffe est victime depuis dimanche de cyberharcèlement de la part de supporters français qui peinent à digérer l'élimination des leurs.

Selon Midi Olympique, World Rugby a revu le quart de finale des Bleus et a identifié cinq erreurs "majeures" d'arbitrage, dont trois contre les Bleus. Parmi celles-ci, la fameuse transformation de Thomas Ramos contrée par Cheslin Kolbe, dont les nombreux ralentis ont beaucoup tourné sur les réseaux sociaux, ainsi que l'action offrant la dernière pénalité aux Sud-Africains, convertie par Handré Pollard.

Article original publié sur RMC Sport