Jacques Doillon visé par trois plaintes, dont celle de son ex-partenaire Joe Rohanne

Placé en garde à vue en même temps que Benoît Jacquot en début de semaine, Jacques Doillon fait l'objet de trois plaintes pour viol et tentative de viol. Convoqué à la Brigade de protection des mineurs lundi matin, à Paris, le cinéaste de 80 ans a finalement été libéré mardi soir « pour des raisons médicales ».

Le parquet de Paris n'a pas encore entamé de poursuites contre Jacques Doillon et a précisé réfléchir encore aux « modalités des suites à donner »  le concernant. Durant sa garde à vue, le réalisateur du « Petit criminel », de « Ponette » ou encore « Les Doigts dans la tête » a notamment été confronté à Joe Rohanne, qui a déposé plainte pour trois viols, coups et blessures et violences psychologiques, a confirmé à l'AFP son avocate, Me Laure Heinich.

Joe Rohanne, aujourd'hui personne trans non binaire, a entretenu une relation avec Jacques Doillon entre 2009 et 2012. Une histoire durant laquelle le couple a accueilli une fille en 2010. « C'est délicat de porter plainte contre le père de son enfant. J'ai longtemps eu peur que ce soit une épreuve trop difficile à vivre pour elle », a confié Joe, dans un entretien accordé au journal « Libération » mercredi.

Image

Le réalisateur français Jacques Doillon arrive à la Direction de la Police Judiciaire pour un interrogatoire sur des accusations d'abus sexuels, à Paris le 1er juillet 2024. © AFP or licensors / AFP

Le journal « Le Monde » a révélé la pl...


Lire la suite sur ParisMatch