Législatives 2024 : Le RN au pouvoir ? « Je crois que je pourrais vendre mon affaire » explique Anna Paula, buraliste

Paroles de citoyens - A la veille d’un second tour des législatives qui pourrait envoyer Jordan Bardella à Matignon, des citoyens et citoyennes nous confient leurs craintes. Parmi elles, Anna Paula Martins, buraliste portugaise dans le 13e arrondissement de Paris

Dimanche soir, s’il poursuit sur sa dynamique du premier tour des législatives, le Rassemblement national prendra les clés du pouvoir et enverra Jordan Bardella à Matignon. S’ouvrirait alors une page inédite et inquiétante de notre histoire contemporaine. A quoi ressemblerait cette France gouvernée par le RN ? Pour le savoir, nous donnons la parole aux personnes qui la font, cette France. A des femmes, des hommes, des jeunes et des moins jeunes pour qui ce possible tournant politique pourrait aussi marquer un tournant dans leur vie.

« Demandez autour de vous, je suis la buraliste la plus sympa de France ! » Derrière son comptoir, Anna Paula Martins incite son audience à confirmer. S’ils n’ont pas son verbe haut, les clients présents dans son commerce du 13e arrondissement de Paris confirment bien volontiers ce titre autodécerné. Sans perdre une once de son énergie communicative, la commerçante portugaise change légèrement de ton au moment d’évoquer la question des élections législatives et d’une possible majorité du Rassemblement national à l’issue du scrutin ce dimanche.

« Oui, la situation est tendue en ce moment, on le sent. Les gens ne savent pas où on va. » La peur(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Vous êtes la maman, j’imagine ? » – « Non, sa femme » : Oh la boulette, signée François Hollande
Législatives 2024 : Si le RN prend le pouvoir, « qu’est-ce qu’on montrera ? », s’émeut Eric, directeur de cinéma
Législatives 2024: « C’est rédhibitoire », « Aucun problème »… Amour et opinions politiques font-ils bon ménage ?
Législatives 2024 : L’eurodéputée LR Nadine Morano votera à gauche au second tour (mais si)
Législatives 2024 : Face à la vague RN, le front républicain au défi du « ni-ni »