Publicité

Guyane : une personne décède de la rage, une première en seize ans

La préfecture et l'agence régionale de santé (ARS) de Guyane ont indiqué, vendredi 29 mars, dans un communiqué, que trois patients sont décédés à l'hôpital de Cayenne, dont au moins un était infecté par la rage, le premier cas documenté en seize ans. Les trois patients avaient été admis au service de réanimation entre le 17 février et le 1er mars, « en provenance du site d'orpaillage d'Eau Claire », dans le Sud de la collectivité territoriale française. Des analyses sont toujours en cours afin de déterminer les causes de la mort des deux autres personnes.

Selon la responsable du laboratoire des interactions virus-hôtes à l'Institut Pasteur, Anne Lavergne, l'unique cas de rage documenté en Guyane remontait à 2008. La maladie infectieuse est létale, pour toutes les espèces, dont l'homme. Seules les chauves-souris sont insensibles à la rage. C'est d'ailleurs l'espèce dite « vampire » qui est le « principal réservoir de la rage en Amérique du Sud », a fait savoir la chargée de recherche. Néanmoins, la manière dont la victime a été contaminée n'est pas encore connue, Anne Lavergne ajoutant qu'il est possible que « toute une colonie de chauve-souris ait été infectée sur une courte période, entraînant une probabilité de rencontres plus élevée sur une population humaine localisée ».

L'agence régionale de santé (ARS), en collaboration avec le ministère de la Santé et le centre de traitement antirabique, a lancé une analyse des risques et prévoit une mission de santé publique, a i...


Lire la suite sur LeJDD