Publicité

Guerre à Gaza : pour Ghassan Salamé, "nous atteignons un degré de monstruosité avec lequel il faudra vivre"

Ancien ministre au Liban, professeur en relations internationales, ex-émissaire de l’ONU et essayiste, Ghassan Salamé est un observateur avisé du Moyen-Orient qui côtoie les acteurs du conflit israélo-palestinien depuis des décennies. À l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, il a accordé un long entretien à France 24. Ce premier volet est consacré au conflit à Gaza et à ses conséquences à long terme pour la région.

Ghassan Salamé, 72 ans, est un observateur lucide et reconnu du Moyen-Orient et de l’état du monde. Intellectuel réputé, ancien ministre de la Culture et de l’Éducation au Liban, ex-conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies, puis envoyé spécial de l’ONU en Irak et en Libye … ses multiples casquettes et sa longue expérience de diplomate donnent du poids et du crédit à sa parole.

Au fil des conflits et des crises, il a été amené à côtoyer les grands dirigeants de ce monde, et a même failli être tué dans un attentat perpétré, le 19 août 2003, devant les bureaux des Nations Unies à Bagdad.

Vivant entre la France et le Liban, ce professeur émérite de relations internationales à Sciences-Po Paris, et auteur d’une dizaine d’ouvrages sur le sujet, vient de publier "La tentation de Mars. Guerre et paix au XXIe siècle" (Fayard), dans lequel il livre sa vision de l'échiquier géopolitique mondial et des défis à venir.

Dans le premier volet du long entretien qu’il a accordé à France 24, Ghassan Salamé examine le conflit en cours dans la bande de Gaza, ses retombées et les chances de parvenir, un jour, à une paix entre Israéliens et Palestiniens.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Christophe Ayad, grand reporter : "Le Hezbollah est le fils de l’Iran"
Raid israélien à Damas : "L'Iran semble redouter un conflit ouvert avec Israël"
Gaza : le Conseil de sécurité de l'ONU adopte sa première résolution pour un "cessez-le-feu immédiat"