Publicité

Gabriel Attal salue le fait que son orientation sexuelle soit un "non-événement" en France

Le Premier ministre, qui affirme ne pas "cacher qui il est" sans en faire "un étendard", souligne que lors de sa nomination à Matignon son homosexualité a été très commentée dans la presse internationale.

Il est le premier locataire de Matignon qui a ouvertement parlé de son homosexualité. Interrogé ce samedi 10 février sur le sujet par Le Parisien, Gabriel Attal a affirmé n'avoir "jamais caché qui (il) était". "Je n'en ai jamais non plus fait un étendard", a-t-il toutefois ajouté.

"J'ai constaté à ma nomination que, dans la presse internationale, le sujet le plus commenté était mon orientation sexuelle. En France, ça n'était pas du tout un sujet. Un non-évènement", a souligné le Premier ministre.

"Ça veut dire que les mentalités en France ont progressé comme jamais depuis le mariage pour tous il y a dix ans", a-t-il conclu.

"En parler au moment où je le voulais"

Gabriel Attal avait notamment évoqué son homosexualité lors de son discours de politique générale. "Être Français en 2024, c'est – dans un pays qui, il y a 10 ans seulement, se déchirait autour du mariage pour tous – pouvoir être Premier ministre en assumant ouvertement son homosexualité", avait-t-il lancé au terme d'une anaphore.

Ce n'est pas la première fois que le plus jeune Premier ministre parlement publiquement de son orientation sexuelle. Il l'avait mentionnée une première fois en 2019 dans Libération. Il était alors revenu sur Crépuscule, un livre de Juan Branco. Cet avocat est un ancien camarade d'école de Gabriel Attal. Dans l'ouvrage, celui qui a fréquenté l'École alsacienne au même moment que lui, écrivait sur l'homosexualité du ministre, avant même que le principal intéressé n'en parle.

"Je n'en avais jamais parlé publiquement, je n'avais pas non plus l'intention de le cacher mais je souhaitais en parler au moment où je le voulais, de la manière où je le voulais (...). Il y avait une forme d'incursion dans mon intimité" lors de la publication de ce livre, avait regretté Gabriel Attal sur TF1.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Attal réunit son gouvernement pour fixer les "priorités" et le calendrier