Publicité

Agriculteurs: pour 6 Français sur 10, les mesures du gouvernement vont dans le bon sens mais restent insuffisantes

Malgré les mesures annoncées par le gouvernement en faveur de leur secteur, la colère des agriculteurs ne faiblit pas. Ils manifestent depuis plusieurs jours à travers la France, bloquent des routes avec leurs tracteurs et, pour certains, remontent vers Paris avec l'objectif d'investir le marché de Rungis, poumon alimentaire de l'Île-de-France. Leurs demandes sont nombreuses, ils dénoncent notamment des normes environnementales jugées trop contraignantes et des revenus trop faibles.

Selon une nouvelle enquête "L'Opinion en direct" menée par l'institut Elabe pour BFMTV et publiée ce mercredi 31 janvier, le mouvement reste très soutenu par les Français. 85% des personnes interrogées le voient d'un bon œil (52% soutiennent la mobilisation et 32% ont de la sympathie pour elle). Des chiffres qui restent assez stables par rapport au sondage réalisé par Elabe la semaine dernière.

Le "siège" de Paris approuvé

Même les actions les plus radicales annoncées emportent l'adhésion de la population. Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs, deux syndicats, ont appelé à mettre en place un "siège de la capitale pour une durée indéterminée", entraînant cette semaine de nombreuses perturbations sur les routes en Île-de-France. 70% des Français approuvent ce type d'action et 29% le désapprouvent, selon notre sondage.

Les agriculteurs de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne se sont également mis en route lundi pour aller bloquer le marché d'intérêt national de Rungis (Val-de-Marne). Selon l'institut Elabe, 64% des Français approuvent cette action (35% la désapprouvent).

Les personnes directement concernées sont plus mitigées: le "siège de Paris" reçoit l'approbation de 56% des habitants de l'agglomération et le blocage de Rungis est soutenu par 48% d'entre eux.

Seuls 7% des Français pensent que la réponse du gouvernement est suffisante

En revanche, les personnes interrogées sont de moins en moins nombreuses à comprendre les dégradations commises par certains manifestants (incendies, bâtiments publics aspergés de lisier...). 69% condamnent ces actes (contre 43% la semaine précédente) et 49% disent les comprendre (contre 78% la semaine précédente).

Le gouvernement a annoncé de nombreuses mesures pour répondre à cette colère: aides pour les viticulteurs, indemnités gonflées pour les élevages bovins touchés par la maladie hémorragique épizootique, abandon de la hausse de la taxe sur le gazole non-routier (GNR)...

La majorité (59%) des Français juge que ces mesures vont dans le bon sens, mais ne sont pas suffisantes. 7% des sondés estiment qu'elles sont à la hauteur des attentes des agriculteurs, contre 33% qui trouvent qu'elles ne correspondent pas du tout à leurs attentes.

La majorité pense que le mouvement doit continuer

Alors que le mouvement ne faiblit pas, avec "plus de 100 points de blocage" et 10.000 manifestants ce mercredi, selon des chiffres donnés par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur France 2, les Français pensent que la mobilisation doit perdurer.

45% pensent que le mouvement doit continuer de la même façon qu'actuellement et 34% jugent qu'il doit se durcir, s'accentuer. Seuls 20% des sondés estiment que la mobilisation doit s'arrêter - ce taux atteint les 40% chez les électeurs d'Emmanuel Macron.

Article original publié sur BFMTV.com