Publicité

XV de France: entre sinistrose et interrogations, comment les Bleus ont vécu la claque face à l'Irlande

L'arrivée tout sourire de William Servat en conférence de presse, ce lundi, tranchait avec la déroute des Bleus trois jours plus tôt au Vélodrome face à l'Irlande (17-38) en ouverture du Tournoi des VI nations. Dans l'entourage du XV de France à Marcoussis, on souffle que c'est "la sinistrose" depuis le retour de Marseille. Pourtant, staff et joueurs ont tous relativisé après la rencontre.

A l'image du troisième ligne remplaçant Paul Boudehent. "Qui n'a jamais fait d'erreurs, qui n'a jamais eu de coup de moins bien? On n'est pas morts, on va se relever, ça ne fait aucun doute. Moi je suis fier du groupe parce que l'on fait preuve de solidarité. On ne laisse personne sur le côté, on se serre les coudes." Une rengaine diffusée par tous les joueurs passés devant la presse vendredi soir.

>> La déroute des Bleus contre l'Irlande (17-38)

La stratégie de Galthié en question

Selon les informations de RMC Sport, plusieurs internationaux se posent tout de même des questions sur la stratégie adoptée par Fabien Galthié face à l'Irlande. Selon leur entourage, certains d'entre eux s'interrogent sur les choix tactiques du staff des Bleus. Est-ce que l'arrivée de nouveaux entraîneurs, avec son lot de nouveautés, a déstabilisé les habitudes de l'équipe sur le terrain? En tout cas, pas de colère ni de début de fronde dans le vestiaire. On n'en est pas encore là, assure-t-on à RMC Sport. "Je ne vous dirai pas la même chose samedi si l'on perd en Ecosse..."
En tout cas, pas de remise en cause de la part de Fabien Galthié pour l'instant. En conférence de presse d'après match, le sélectionneur s'est contenté de déplorer la difficulté d'affronter l'Irlande à 14 contre 15 (après l'exclusion définitive de Paul Willemse à la 32ème minute). "Ce n'est pas le moment de la réflexion", assurait alors le technicien tricolore.

Pas de remise en cause du staff tricolore

C'était donc à l'entraîneur en charge de la conquête, William Servat, de prendre le premier la parole ce lundi. Cette fois, l'adjoint de Fabien Galthié ne s'en est pas caché: "On est sortis de ce match avec beaucoup de ressentiment et d'amertume, dit-il dans un rire presque gêné. La réalité est qu'on est passés à côté. [...] Les joueurs sont les premiers concernés et tout le monde a été touché par cette prestation."

Si William Servat assume la déception, il persiste et signe: la stratégie adoptée face à l'Irlande était la bonne. "On avait très bien préparé ce match. [...] Nous pensons qu'on ne s'était pas trompés sur la stratégie mais nous n'avons pas mis en place ce que nous souhaitions faire. [...] A la 58ème, nous étions encore à un essai d'écart. Malheureusement, les faits de jeu ont aussi fait que l'on est sortis du cadre que nous nous étions fixé."

Ecosse-France: un match devenu couperet

Et l'ancien talonneur se veut rassurant avant le match en Ecosse samedi. "On a analysé les raisons de cet échec et on pense avoir trouvé les clés pour rebondir très vite. [...] Le résultat du match et son contenu font que l'on a encore un peu plus d'énergie et que l'on se sent encore plus prêts pour faire une belle semaine de préparation avant l'Ecosse."

Edimbourg est donc devenue une étape périlleuse à bien des égards pour le XV de France. Particulièrement pour Fabien Galthié et son staff. Une nouvelle défaite serait tout d'abord un record pour le sélectionneur, qui n'a jamais essuyé trois revers d'affilée depuis qu'il a pris les rênes des Bleus. Et même si s'imposer à Murrayfield face au XV du Chardon est loin d'être anodin, la victoire semble obligatoire, samedi, au risque de déstabiliser dangereusement le vestiaire tricolore.

Article original publié sur RMC Sport