Publicité

OGC Nice: Atal avait déjà été dans la tourmente en 2020 après l'attentat de la basilique Notre-Dame

C'est un nouveau coup dur pour les dirigeants niçois qui, quand bien même ils ne l'ont jamais voulu, n'en peuvent plus d'être associés à l'actualité extra-sportive. Après les polémiques en tribunes, l'affaire Galtier qui a secoué le club ces derniers mois, le "rire nerveux" de Jean-Clair Todibo pendant la minute de silence avant Pays-Bas-France, l’ouverture de cette enquête préliminaire pour "apologie du terrorisme" contre Youcef Atal s’ajoute à une liste d’affaires qui ternissent l’image du club azuréen.

Atal attendu à Nice pour une discussion avec ses dirigeants

Les dirigeants niçois prennent ce dossier très au sérieux et ont rapidement fait savoir au joueur algérien qu’il devait s’excuser sur ses réseaux sociaux. Appelé en rassemblement avec les Fennecs pendant cette trêve internationale, le latéral droit de 27 ans n’a pas participé à l'entraînement de ce mardi matin avec le Gym, puisqu’il n’est pas encore rentré à Nice. Dès qu’il le sera, il devra s’expliquer avec les représentants du club.

Ces derniers n’avaient pas entamé de discussions avec son entourage pour évoquer une prolongation du bail de l’Algérien à l’OGC Nice, qui se termine en juin 2024. Cet appel à la haine contre les juifs partagé sur Instagram, puis supprimé, devrait entériner ses chances de poursuivre l’aventure azuréenne au-delà de cette saison.

Déjà un "like" polémique en 2020 après l'attentat de la basilique Notre-Dame

“Je tiens à clarifier mon point de vue sans aucune ambiguïté, s'est défendu Youcef Atal sur Instagram. Je condamne fermement toute forme de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. Jamais je ne soutiendrai un message de haine. La paix est un idéal auquel je crois fermement.”

En 2020, après l'attentat de la basilique Notre-Dame de Nice qui avait fait trois morts, Youcef Atal avait déjà aimé une publication de Khabib Nurmagomedov qui avait fait polémique. Le combattant de MMA souhaitait "qu’Allah écrase de son châtiment" ceux qui offensent le prophète par le biais de caricatures. Youcef Atal avait déjà dû s’excuser à l’époque : "J’ai liké un post de Khabib, car je suis fan du sportif. Je n’ai voulu blesser personne. Je suis profondément touché par le dernier attentat à Nice. Je suis musulman et je suis contre le terrorisme."

Article original publié sur RMC Sport