Publicité

LFP, clubs, ministère… Comment les interdictions de déplacement sèment la zizanie en coulisses

Le communiqué est tombé vendredi après-midi, sur le site officiel du Toulouse FC, en réaction à l'interdiction de déplacement pour les supporteurs des Violets à Lyon (dimanche, 17h05). "Nous regrettons le manque de dialogue avec les autorités compétentes chargées de l'organisation et de la sécurité relatives à la rencontre entre l'OL et le TéFéCé ce dimanche", peut-on lire sur celui-ci. "Nous exprimons ainsi notre profond étonnement face au classement tardif de cette rencontre par la DNLH, qui a entraîné l'interdiction du déplacement des supporters toulousains au Groupama."

Vous l'aurez compris, le TFC - et il n'est pas le seul à avoir réagi de la sorte - n'est pas favorable à la pluie d'arrêtés tombée ces derniers jours sur le foot français. Mais est-ce juste un coup de communication pour rassurer ses supporteurs, ou une véritable prise de position des clubs professionnels?

"Certains peuvent avoir un double discours en interne"

"Ça dépend des clubs", confie un proche du ministère. Plusieurs dirigeants du championnat ne comprennent pas pourquoi leur équipe est sanctionnée (ou était sanctionnée avant la décision du Conseil d'Etat) par une interdiction de déplacement. Ces présidents veulent montrer leur agacement sur le manque de dialogue autour de la gestion des supporteurs adverses, avec des mesures décidées unilatéralement par le ministère des Sports en début de semaine. "Les communiqués sont aussi publiés pour rassurer les supporteurs, certains peuvent avoir un double discours en interne", poursuit ce proche du dossier.

Toulouse n’est pas un cas isolé, Lens a aussi pris la parole avant le match contre Montpellier. "Alors qu’une réunion de préparation s’est tenue mardi avec la préfecture au cours de laquelle la venue des supporters Sang et Or n’a aucunement été remise en cause, l’interdiction formulée le lendemain est apparue comme une décision prise de manière discontinue", commente le club, qui a pu compter sur le soutien de ses fans vendredi face au MHSC. Autre exemple: une centaine de supporteurs de Reims étaient attendus à Nice ce week-end. Jean-Pierre Caillot, le président du club champenois, n’a pas compris la décision du ministère de l’Intérieur et du préfet des Alpes-Maritimes d’interdire, dans un premier temps, le déplacement des fans rémois.

Même réaction du côté de Bordeaux avant son match de Coupe de France à Angoulême ce samedi: "Cet arrêté - en particulier - semble aller bien au-delà du raisonnable et ne pas prendre en compte le contexte spécifique à ce match, qui ne présente a priori pas de risque particulier". Finalement, le Conseil d'Etat a statué en faveur de l'Association nationale des supporters, ainsi Reims et Bordeaux pourront compter sur le soutien de leurs supporteurs ce week-end.

Oudéa-Castéra veut un plan d’action plus vaste en janvier

Des sorties publiques souvent à l’opposé des idées défendues par Vincent Labrune en début de semaine sur RMC Sport. "Le meilleur moyen de rétablir la situation à court terme dans notre sport c’est déjà, comme le dit la ministre, d’interdire les déplacements de supporteurs qui sont directement (ou indirectement) à l’origine de la majorité des troubles à l’ordre public et maintenant des drames que nous rencontrons. C’est le moment de frapper un grand coup et de montrer qu’ensemble nous sommes forts et que nous pourrons régler les choses", avait alors indiqué le patron de la LFP.

De son côté, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, qui voulait frapper vite et fort en début de semaine, se retrouve face à une décision de justice. Les clubs professionnels français vont devoir rapidement passer à l’action, comme le souhaite la ministre. Après les discussions du 18 décembre lors de l’instance nationale du supporterisme, "AOC" souhaite un plan d’action plus vaste début janvier avec de nouvelles mesures à prendre collectivement pour l’avenir du football français. La LFP et les clubs devront être à l'origine de cette initiative. Le chantier est (très) important.

Article original publié sur RMC Sport