Publicité

"Des conséquences irréversibles": Lens dénonce l’interdiction de déplacement de ses supporteurs à Montpellier

Trois victoires de suite contre l'OM (1-0), Clermont (3-0) et Lyon (3-2). Une remontée à la sixième place du classement. Et seulement cinq points de retard sur le podium. Si on laisse de côté la raclée prise à l’Emirates Stadium (6-0) en Ligue des champions, Lens traverse une période plus que positive en championnat et peut espérer confirmer cette dynamique ce vendredi. Seul problème, les Sang et Or seront privés du soutien de leur public contre Montpellier, en ouverture de la 15e journée de Ligue 1.

Les supporteurs lensois sont interdits de déplacement pour ce match à la Mosson, selon un arrêté de la préfecture de l'Hérault motivé notamment par le "caractère répété d'événements de nature à troubler l'ordre public depuis le lancement du championnat de France de football" cette saison. Une décision incompréhensible aux yeux du RC Lens, qui exprime sa "grande interrogation" dans un communiqué.

Lens déplore "des conséquences irréversibles"

"Alors qu’une réunion de préparation s’est tenue mardi avec la préfecture au cours de laquelle la venue des supporteurs Sang et Or n’a aucunement été remise en cause, l’interdiction formulée le lendemain est apparue comme une décision prise de manière discontinue. À soixante-douze heures de la tenue de la rencontre, une annulation tardive de ce type a des conséquences irréversibles sur des centaines de réservations (transport, hébergement) effectuées bien en amont par les sympathisants du RCL", dénonce le club.

Et d’ajouter: "À l’heure où des drames se sont produits aux abords de certains stades, le Racing, club historique, populaire qui promeut le supportérisme et sa ferveur joyeuse, a une pleine conscience de sa responsabilité, celle de s’inscrire et d’œuvrer dans l’unité du football français. Au titre de cette indispensable unité, vectrice d’un nécessaire renouveau, comment est-il dès lors possible que la moitié des rencontres de la J15 puisse se jouer avec des parcages ouverts et qu’une rencontre non classée à risque engendre une interdiction?"

Comme révélé par RMC Sport, les pouvoirs publics comptent interdire tous les déplacements de supporteurs pour les matchs jugés à risques par Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH). Une mesure d’urgence qui sera actée par des arrêtés préfectoraux et ministériels, dans un premier temps, jusqu’au 18 décembre. Une date qui correspond à la réunion de l'Instance nationale du supportérisme (INS) dont le rôle consistera notamment à trouver une solution durable.

Article original publié sur RMC Sport