Publicité

Coupe du monde de rugby: Fabien Galthié a écrit aux arbitres après France-Afrique du Sud

Il n’était plus apparu devant les médias depuis la conférence de presse d’après-match qui a suivi cette triste soirée du 15 octobre. Près d’un mois après la cruelle élimination du XV de France en quart de finale de "sa" Coupe du monde contre l’Afrique du Sud (29-28), Fabien Galthié a repris la parole ce mercredi.

>> Revivez la conférence de presse de Fabien Galthié

Au cours d’une conférence de presse organisée dans les locaux du Paris Université Club (PUC), dans le 13e arrondissement de Paris, le sélectionneur des Bleus a notamment confié avoir écrit à Ben O’Keeffe, l’arbitre contesté de cette rencontre face aux futurs champions du monde. Après avoir revu ce quart de finale - "pas tout à fait de bon cœur" - environ cinq jours plus tard, Galthié avait quelques interrogations concernant l’arbitrage.

"J'ai regardé le quart de finale dans le train entre Austerlitz et Cahors, a retracé Fabien Galthié devant les journalistes. Il y a cinq heures et demie de train. J’avais assez de batterie, l’ordinateur était bien chargé. Je l'ai regardé une première fois à ce moment-là. J'avais reçu beaucoup de données et d'analyses de la part de mon staff et de mes datas scientists. Comme on le fait toujours, j'ai aussi travaillé avec Jérôme Garcès (ancien arbitre international devenu consultant pour le XV de France) pour envoyer les clips qui nous semblaient intéressants à questionner sur trois principes de jeu: safety, speed et space."

"On avait besoin d'avoir des réponses sur les décisions prises pendant le match"

"Il y avait neuf clips que j’ai montés avec Jérôme Garcès et que j’ai envoyés à Joël Jutge (patron des arbitres à World Rugby) et à Ben O’Keeffe et son équipe car on avait besoin d'avoir des réponses sur les décisions prises pendant le match, a poursuivi celui qui a été confirmé à la tête du XV de France. C’était à peu près le cinquième jour, sachant qu’on n’était plus une urgence pour World Rugby puisqu’ils préparaient les demi-finales."

Les décisions de Ben O'Keeffe ont été vivement critiquées dès le coup de sifflet final de ce France-Afrique du Sud. Certaines ont été jugées trop favorables aux futurs champions du monde, notamment le fait de ne pas faire appel à l'arbitrage vidéo sur la transformation de Thomas Ramos contrée par Cheslin Kolbe.

Comme rapporté par Midi Olympique quelques jours après le match, des superviseurs de World Rugby, la Fédération internationale, ont revu ce quart de finale et ont reconnu cinq erreurs majeures d’arbitrage, dont trois en défaveur des Bleus. D’après les superviseurs de World Rugby, les trois erreurs concerneraient un carton jaune oublié pour un déblayage dangereux avec un coup de tête de Pieter-Steph Du Toit sur Jonathan Danty (17e), le contre de Kolbe sur Ramos et la pénalité accordée aux Sud-africains à la 68e.

"Malgré les faits de jeu et le scénario de match, on avait comme objectif de jouer la gagne jusqu'à la dernière action quoi qu'il arrive, a assuré Galthié ce mercredi face aux médias. Quand on joue pour l'équipe de France et une Coupe du monde, il faut être prêt à gagner mais aussi à vivre ce qu'on a vécu. Il n'y a qu'une équipe qui n'a pas mal en fait: le champion du monde."

Article original publié sur RMC Sport