Publicité

France-Afrique du Sud: une intelligence artificielle détecte 8 décisions arbitrales trop favorables aux Springboks

Si la cruelle élimination du XV de France n’est toujours pas digérée, on vous conseille de passer votre chemin. Alors que l’arbitrage du quart de finale de Coupe du monde entre les Bleus et l’Afrique du Sud (28-29) a été très largement critiqué depuis dimanche, une enquête indépendante réalisée par l’institut Good Game remet une pièce dans la machine.

>> Coupe du monde de rugby: toutes les infos EN DIRECT

Selon cette étude, qui s’appuie sur une analyse scientifique basée sur l’intelligence artificielle (IA), huit décisions prises par l’arbitre néo-zélandais de la rencontre, Ben O'Keeffe, ont été défavorables aux coéquipiers d’Antoine Dupont. En tout, sur les dix erreurs d’arbitrage relevées par cette étude, seulement deux le sont en faveur du XV de France.

Cinq décisions "très favorables" aux Sud-Africains

Dans le détail, cinq coups de sifflet de Ben O’Keeffe ont été "très favorables" aux Springboks et trois ont eu "peu d’incidence". Les deux erreurs en faveur des hommes de Fabien Galthié auraient quant à elles eu peu d’effet bénéfique.

Les actions qui suscitent la colère des supporters français depuis dimanche sont épinglées par cette étude. Selon celle-ci, il y avait en effet bien en-avant d’Eben Etzebeth la 6e minute et le contre de Cheslin Kolbe sur la transformation de Thomas Ramos était illégal.

L’IA assure également que deux coudes en avant de Jesse Kriel et Pieter-Steph Du Toit, respectivement sur Antoine Dupont (24e) et Damian Penaud (60e), auraient dû être sanctionnés d’un carton jaune. Une pénalité en faveur des Bleus à la 29e minute aurait également été oubliée tandis que celle accordée à la 68e minute aux Springboks après un grattage Kwagga Smith, qui a eu une énorme incidence sur le score final, n’aurait pas dû être sifflée.

Des superviseurs de World Rugby, la Fédération internationale, ont revu ce quart de finale et ont reconnu cinq erreurs majeures d’arbitrage, dont trois en défaveur des Bleus, selon Midi Olympique. D’après les superviseurs de World Rugby, les trois erreurs concerneraient un carton jaune oublié pour un déblayage dangereux avec un coup de tête de Pieter-Steph Du Toit sur Jonathan Danty (17e), le contre de Kolbe sur Ramos et la pénalité accordée aux Sud-africains à la 68e. Cinq jours après ce quart de finale d’anthologie, le débat autour de l'arbitrage est loin d’être clos.

Article original publié sur RMC Sport