Publicité

Propos sur Judith Godrèche: Anny Duperey abandonne son rôle de marraine de SOS Villages d'enfants

Anny Duperey renonce à son rôle au sein de l'association SOS Villages d'enfants. Une dizaine de jours après ses propos très commentés sur les accusations de violences sexuelles portées par Judith Godrèche contre Benoît Jacquot et Jacques Doillon, la comédienne française a reconnu une "maladresse" et annoncé abandonner son titre de marraine de l'ONG de protection de l'enfance.

"J'ai été maladroite et malheureusement, cette maladresse a atteint cette association que je défends avec tellement de foi depuis 32 ans, SOS Village d'enfants", a-t-elle regretté hier soir dans ICI 19/20 sur France 3.

"Ils ont eu beaucoup de plaintes contre moi", a-t-elle ajouté. "Je me suis dit que ça faisait 32 ans que je défendais cette association ardemment, et qu'après 32 ans il était temps que je passe la main à ma co-marraine, la formidable Isabelle Carré."

Excuses présentées à Judith Godrèche

L'ONG a publié un communiqué ce lundi matin sur le sujet: "Anny Duperey, dont les propos maladroits contreviennent au sens même de notre action de protection de l’enfance, nous a informés qu’elle avait formulé des regrets et présenté des excuses à Judith Godrèche. Nous le saluons. Pour autant, d’un commun accord, nous sommes convenus qu’il était préférable de mettre un terme à son marrainage."

"Nous tenons ici à la remercier pour son engagement aux côtés de l’association et pour sa disponibilité pendant de nombreuses années qui nous ont été particulièrement précieux."

Anny Duperey a déclenché une polémique le 10 février dernier en réagissant sur RTL au récentes accusations portées par Judith Godrèche contre les cinéastes Benoît Jacquot et Jacques Doillon.

L'actrice a dénoncé sa relation d'"emprise" avec le réalisateur Benoît Jacquot dont elle a partagé la vie dans les années 1980 après leur rencontre, lorsqu'elle était âgée de 14 ans et qu'il en avait 39.

Âgée désormais de 51 ans, Judith Godrèche a déposé plainte pour viol contre le cinéaste, qui "nie fermement les allégations et accusations". Elle a également porté plainte contre le réalisateur Jacques Doillon pour viol sur mineure, pour des faits présumés qui se seraient déroulés à la même époque. Lui aussi "réfute avec force" les accusations.

Nombreuses critiques

"Je pense que tout ça est extrêmement exagéré", avait commenté Anny Duperey, ajoutant: "Quand même six ans avec un réalisateur... Sous emprise, je veux bien, mais quand même consentante, non? Je ne sais pas trop quoi penser de ce truc-là, mais je n'aime pas trop ces chasses aux sorcières tardives comme ça".

Cette prise de parole avait donné lieu à de nombreuses critiques. "Ce ne sont pas des sorcières, ce sont des violeurs", s'était notamment agacée Alexandra Lamy. Anny Duperey avait très vite réagi, expliquant avoir cherché à "tempérer l'emballement médiatique"; "Très maladroitement, j'en conviens", avait-elle ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Anny Duperey clashée par Alexandra Lamy, elle réplique : "Ce que j'ai voulu dire, c'est..."