Publicité

Judith Godrèche a également porté plainte contre le réalisateur Jacques Doillon pour viol sur mineure

Une parole libérée. Après avoir porté plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot et révélé l'emprise qui pesait sur elle alors qu'elle était encore adolescente, Judith Godrèche évoque aujourd'hui les abus de la part d'une autre pointure du cinéma Jacques Doillon dont elle se dit victime.

Mardi, l'actrice a été reçue par les enquêteurs de la Brigade de protection des mineurs de la police judiciaire de Paris. Judith Godrèche a alors porté plainte contre Benoît Jacquot pour "viols sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité". Lors de ce rendez-vous, elle a également dénoncé les agissements de Jacques Doillon, a appris BFMTV de sources concordantes. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

"Personne ne l'a vu"

"Ce qui s’est passé dans la maison de Jane (Birkin, NDLR), dans le bureau de Doillon, personne l’a vu et j’en ai parlé à personne", confiait ce jeudi 8 février au micro de France Inter. Judith Godrèche venait alors d'évoquer les conditions de tournage du film La fille de quinze ans, réalisée par Jacques Doillon, compagnon à l'époque de Jane Birkin.

"Ensuite sur le tournage, il a viré l'acteur et il s'est mis à la place et tout d'un coup il décide qu'il y a une scène d'amour, de sexe entre lui et moi", détaille l'actrice.

"J'enlève mon pull, je suis torse-nu et il me pelote, me roule des pelles. Et il y a Jane qui est là derrière le combo. Une situation extrêmement douloureuse pour elle qui moi me met mal à l'aise", poursuit Judith Godrèche qui n'était alors âgée que de 15 ans.

Sévices sexuels

En janvier, Judith Godrèche a dénoncé l'emprise exercée sur elle par Benoît Jacquot mais aussi les violences physiques et sévices sexuels qu'il lui imposait alors qu'elle n'était âgée que de 14 ans. Lui en avait 40.

Selon Le Monde, Benoît Jacquot, 77 ans, "nie fermement les allégations et accusations". Sollicité par l'AFP, il a fait savoir mercredi qu'il ne souhaitait pas réagir davantage, s'en tenant à ces déclarations.

Article original publié sur BFMTV.com