Publicité

OM, OL, PSG, Nice... RMC Sport décerne ses "oscars du mercato"

Par tradition calme, et encore plus cette année à cause de la Coupe d’Asie ou de la CAN et des droits télé encore non attribués pour la saison prochaine, ce mercato d'hiver a confirmé les caractères de plusieurs clubs français, qu'ils soient frileux, studieux, ambitieux ou courageux. RMC Sport décerne ses oscars.

🏆 Oscar du mercato le plus efficace - NICE

Florent Ghisolfi, le directeur sportif, l’avait annoncé: deux profils étaient recherchés, un offensif et, si possible, un défensif. Il a tenu parole et respecté son cahier des charges avec des joueurs correspondants exactement à ses recherches. Respectivement achetés et prêtés, Mohamed Ali Cho (19 ans, 10M€) et Valentin Rosier (27 ans, prêt avec option d’achat) sont arrivés dès le 18 janvier et offrent l’avantage de bien connaître la Ligue 1. Et même avec le départ surprise de Sirigu, gardien numéro 2 derrière Bulka, Nice a su trouver une solution rapidement avec l’arrivée de Maxime Dupé (jusqu’en 2026), lui aussi rompu à la Ligue 1. Solide 2e du championnat, Nice prouve son professionnalisme et son efficacité sur le terrain et en dehors.

🏆 Oscar du mercato le plus rocambolesque - OM

Avant le début du mercato, Pablo Longoria avait annoncé ne pas vouloir chambouler son effectif. Résultats: Lodi est parti, Vitinha et Mughé sont prêtés. Onana (prêt), Garcia (4M€), Moumbagna (8M€), et Merlin (10M€) ont signé. Clauss et Sarr n’étaient pas loin de faire leurs valises, tout comme Balerdi mais dans une moindre mesure. Bref avec trois sorties et quatre entrées, Marseille a encore une fois été actif. Si le club a comblé ses manques numériques au poste de latéral, les nouvelles recrues seront très attendues pour cette deuxième partie de saison, entre barrage de coupe d’Europe et course à la Ligue des champions.

Quoiqu’il arrive, le mercato estival devrait être encore spectaculaire à l’OM, car plusieurs joueurs arriveront en fin de contrats (Pape Gueye, Nadir, Ngapandouetnbu, Onana et Correa retour de prêt) ou presque (Veretout, Clauss, Mbemba, Gigot, Henrique en 2025). A Marseille, l’habitude est plus que jamais dans le changement.

🏆 Oscar du mercato le plus clinquant - OL

Après une première partie de saison très difficile illustrée par un "objectif maintien", le board de Lyon se devait d’activer tous les leviers possibles pour s’en sortir. Le mercato hivernal en faisait partie et les équipes de recrutement autour du directeur sportif David Friio n’ont pas chômé. Avec de la malice, Lyon mélange expérience et jeunesse.

Matic est un vrai coup, Orel Mangala y ressemble aussi, tout comme Orban et Fonana pour le futur. Adryelson et Perri semblent des paris. Reste le cas Benrahma, fameux couac du mercato. Avec l’officialisation de l’ailier algérien, le mercato lyonnais aurait été complet et séduisant. Si un recours est encore possible et surtout en bonne voie pour Benrahma, Lyon s’est au moins donné les moyens, avec la manière, de s’en sortir. Un premier élément de réponse (sans Mangala, pas encore qualifié et quoiqu’il arrive Benrahma) aura lieu ce dimanche face à l’OM.

🏆 Oscar du mercato le plus calme - PSG

Beraldo et Moscardo étaient dans les tuyaux depuis un certain temps. Si l’officialisation du milieu brésilien a tardé (25 janvier), le PSG s’est montré calme. L’année dernière, il l’avait déjà été et s’était montré plus efficace pour dégraisser son effectif (Herrera, Sarabia partis, Navas et Kari prêtés). Pour cet hiver, malgré la tentation infructueuse de Yoro, Paris s’est illustré côté départ avec le prêt payant avec option d’achat obligatoire d’Hugo Ekitike à Francfort. Montant de la transaction: 30 millions d’euros. Un soulagement pour le joueur qui va pouvoir reprendre le fil de sa carrière.

Hormis cela, pas grand-chose. Le calme avant la tempête? La décision de Kylian Mbappé aura forcément son impact et ses conséquences pour le club de la capitale, qui s’apprête certainement à vivre un été beaucoup plus agité.

🏆 Oscar du club le plus attaqué - NANTES et STRASBOURG

Matz Sels est parti de Strasbourg le dernier jour, dans un contexte particulier sans être remplacé, à 24h de la réception du PSG. Hadjam, Merlin et Centonze ont quitté Nantes, qui les a remplacés par Amian et Cozza. Trois départs de la Beaujoire pour deux arrivées. Respectivement 10e et 13ème de Ligue 1, Strasbourg et Nantes donnent l’impression d’avoir subi le mercato. "Quand on est un club comme Nantes ou 80 % des clubs de Ligue 1 et qu’un club comme Marseille se met dessus, c’est terminé, on ne va pas se raconter d’histoires. Une fois qu’il est ciblé, vous avez perdu le joueur", avait d’ailleurs dit Jocelyn Gourvennec après le départ de Quentin Merlin à l’OM…

🏆 Oscar du club le plus solide - BREST

Surprenant troisième de Ligue 1, à 3 points de Nice 2e, Brest est en train de réaliser la plus belle saison de son histoire. Et forcément, cela suscite les convoitises. Lees-Melou, Brassier, Locko, les pirates brestois ont été pris d’assaut. Mais au 2 février, l’effectif est presque resté le même (Dari prêté à Charleroi, Cartillier arrive en prêt de Monaco). Et surtout Gregory Lorenzi a réussi à garder ses cadres. Malgré une offre "hors marché" pour Lees-Melou, les tentatives de dernières minutes de Stuttgart pour Brassier, Brest a su garder "son vestiaire" pour aller chercher la plus haute place possible en fin de saison. De quoi garder le droit de rêver pour la deuxième partie du championnat.

🏆 Oscar du mercato le plus silencieux - LILLE et LENS

Ils ont fait des changements dans leurs effectifs, avec des départs à Lens (Maouassa, Cortes) et surtout des arrivées à Lille (Morais, Fernandes et Ilic). C’était prévu pour les deux clubs même si Lille s’est montré inflexible en gardant Yoro mais en lâchant Djalo (5M€). Olivier Letang a réajusté son effectif en recrutant à petit prix (moins de 10M€ pour Morais, Fernandes et Ilic). Attention tout de même, les plus gros travaux sont à venir pour le LOSC avec 11 joueurs en fin de contrats entre cet été (Ismaily, Cavaleiro, Yazici, Ounas) et juin 2025 (Cabella, Umtiti, Jakubech, Mannone Angel Gomes, David et Yoro).

Article original publié sur RMC Sport