Publicité

En pleine conférence de presse, les dirigeants de l'OL apprennent que la Fifa "aurait accepté" le recours pour Benrahma

L’information est tombée en pleine conférence de presse. Alors qu’ils répondaient ce vendredi après-midi aux questions des journalistes sur le feuilleton Saïd Benrahma, les dirigeants lyonnais ont appris "une super nouvelle". Finalement, l’ailier algérien pourrait bien porter les couleurs de l’OL. Un énorme retournement de situation.

Jeudi soir, dans un communiqué cinglant publié quelques minutes après la clôture du mercato hivernal, Lyon avait regretté l’échec du transfert de Benrahma, dénonçant l’attitude de West Ham et annonçant sa volonté d’engager des recours pour faire valider a posteriori le recrutement de l’attaquant de 28 ans. Le club rhodanien s’est tourné vers la Fifa, qui devrait visiblement lui donner raison.

"Nos efforts sont en train de payer"

"Il semble que la Fifa aurait accepté pour l'instant la validation du match (la compatibilité des informations dans le système Fifa TMS, ndlr). Nos efforts sont en train de payer. La FFF a fait la demande à la fédération anglaise, qui a sept jours pour accepter. On suit ça, on ne va rien lâcher. Il semble que nos efforts sont probablement en train de payer. Maintenant, c'est à la fédération anglaise de valider auprès de la fédération française. Il semblerait que la Fifa ait accepté notre appel", a ainsi révélé Laurent Prud'homme, le directeur général de l’OL, en conférence de presse ce vendredi. Il avait fait le récit détaillé juste avant des étapes ayant mené à ce gros couac dans la dernière ligne droite du mercato jeudi.

"Nous étions en contact avec la Ligue et la DNCG. Tout était préparé. Dans les détails, hier soir, tous les documents ont été signés. Le contrat de travail de Benrahma a été signé par lui-même, la convention de transfert a été signée par West Ham et l'OL, l'avenant de suspension du contrat de travail à West Ham a été signé par le joueur, les conventions d'agent ont été également signées. Tout a été extrêmement bien fait, suivi dans l'ordre. Tous ces documents ont été envoyés à West Ham dans les temps", a longuement expliqué Prud’homme.

Benrahma et sa mère étaient "en pleurs" jeudi soir

Et de poursuivre: "Une fois que tous ces documents sont signés, il faut remplir des informations dans un système informatique géré par la Fifa. Le système doit matcher avec les informations de l'OL et celles de West Ham. Tous les documents ont été envoyés à la LFP. La commission juridique de la Ligue a validé. La DNCG a validé en très peu de temps. Nous avons rempli les données dans le système TMS, puis on a attendu. Il fallait que le matching des informations ait lieu à 23h59. On était avec David (Friio, directeur sportif de l’OL), le joueur et sa famille. À 23h59, on s'est rendu compte que West Ham n'avait même pas essayé de remplir les informations dans le système TMS".

Selon Prud’homme, Benrahma était inconsolable jeudi soir. "C'était assez impressionnant de voir le joueur et sa mère en pleurs. Ils rêvaient de jouer à l’OL. Ils rêvent toujours, mais vous pouvez imaginer le désarroi de la famille", a-t-il raconté devant les médias, quelques minutes avant de recevoir la bonne nouvelle de la Fifa. Un soulagement, aussi, pour John Textor, qui a par ailleurs échangé avec le président du Betis Séville, lui aussi floué par West Ham avec le transfert raté de Pablo Fornals.

Article original publié sur RMC Sport