Publicité

Mort de Thomas à Crépol: les députés respecteront une minute de silence ce mardi à l'Assemblée

Dix jours après la mort de Thomas, une minute de silence en sa mémoire. La conférence des présidents de l'Assemblée a acté ce mardi matin l'organisation d'un hommage pour l'adolescent de 16 ans, tué à l'arme blanche lors d'un bal de village à Crépol, dans la Drôme, dans la nuit du 18 au 19 novembre.

Cette minute de silence aura lieu à 15 heures dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, avant les questions d'actualité au gouvernement. Cet hommage, qui aurait pu être organisé dès la semaine dernière, arrive alors que l'ultradroite s'est fortement mobilisée ces derniers jours.

Des rassemblement d'ultradroite

Dans de nombreuses villes du pays, plus d'un millier de personnes ont participé à 13 rassemblements organisés ce week-end. Une "mobilisation inédite", alertent les autorités dans une note du renseignement que BFMTV a pu consulter.

Samedi soir, environ 80 militants d'ultradroite ont manifesté à Romans-sur-Isère (Drôme), plus particulièrement dans le quartier de la Monnaie, dont sont originaires certaines personnes mises en cause dans la mort de l'adolescent de 16 ans. Neuf personnes ont été mises en examen ce week-end dans le cadre de l'enquête.

Quant aux personnes présentes lors du rassemblement dans la Drôme, six d'entre elles ont été condamnées lundi soir, avec des peines allant de six à dix mois de prison ferme.

Véran dit craindre "un risque de basculement de la société"

Le gouvernement a décidé ces derniers jours de durcir le ton, tant dans son analyse politique de la situation que sur les rassemblements de l'ultradroite.

Présent à Crépol lundi, Olivier Véran s'est inquiété d'un "risque de basculement de la société si nous ne sommes par à la hauteur". Le porte-parole du gouvernement a évoqué des "personnes qui ont agressé gratuitement d'autres personnes".

Le ministre délégué au Renouveau démocratique a également accusé ce mardi l'extrême droite d'opposer "la France des cités" à "l'autre France".

Article original publié sur BFMTV.com