Midterms : Le Tennessee abolit cette pratique qui relevait de l’esclavage

A voter places their special provisional ballots in the 2022 midterm election in a box on a counter at the Davidson County Election Commission office Tuesday, Nov. 8, 2022 in Nashville, Tenn.  There were problems in Davidson County with voters being assigned to the wrong voting districts after redistricting earlier in the year.Nas 2022 Midterm Election 020
George Walker IV / The Tennessea / USA TODAY NETWORK via Reuters Co A voter places their special provisional ballots in the 2022 midterm election in a box on a counter at the Davidson County Election Commission office Tuesday, Nov. 8, 2022 in Nashville, Tenn. There were problems in Davidson County with voters being assigned to the wrong voting districts after redistricting earlier in the year.Nas 2022 Midterm Election 020

Dans le Tennessee et plusieurs autres États, les électeurs étaient invités à se prononcer sur les références à l’esclavage.

ÉTATS-UNIS - Des pratiques désormais belles et bien d’un autre âge. En plus d’élire leurs représentants à la Chambre, des sénateurs, et des gouverneurs, les Américains étaient appelés, ce mercredi 8 novembre, à se prononcer sur plusieurs législations. Dans la foulée des élections de mi-mandat, pas moins de 132 référendums locaux ont également eu lieu.

Dans le Tennessee, les votants se sont ainsi prononcés pour l’abolition des références à « l’esclavage » et à « la servitude volontaires », lesquelles permettaient de forcer des détenus dans des prisons à travailler gratuitement ou avec une rétribution très faible.

Cela était possible, comme le rappelle Le Monde, car les États-Unis ont laissé une brèche dans leur Constitution, l’article 13 du texte mentionnant que : « : « Ni esclavage ni servitude involontaire, si ce n’est en punition d’un crime dont le coupable aura été dûment condamné, n’existeront aux États-Unis ni dans aucun des lieux soumis à leur juridiction. »

Résultat, après ce scrutin, la Constitution de l’État du Tennessee précisera que « l’esclavage et la servitude volontaire sont pour toujours interdits dans cette État ». Sur cette question, Démocrates et Républicains s’étaient prononcés en faveur de cette modification. Selon les chiffres donnés par le Daily Memphian, 1,2 million de personnes ont voté pour entériner ces modifications quand 313 000 ont voté contre.

Outre le Tennessee, les électeurs de l’Alabama, de la Louisiane, de l’Oregon, et du Vermont ont également été appelés à se prononcer sur un texte similaire. Dans le fief de Bernie Sanders, les électeurs ont également voté pour la suppression de ces références , et la Constitution de l’État stipule désormais que « l’esclavage et la servitude sous contrat sous quelque forme que ce soit sont interdits ». Comme pour Le Tennessee, les habitants du Vermont ont voté très largement en faveur de cette modification, à 82 % pour et 11 % contre.

Dans un rapport, l’American Civil Liberties Union (ACLU) estimait à environ 800 000, le nombre des prisonniers dans les prisons fédérales contraints de travailler sans ou pour un salaire très faible.

VIDÉO - Esclavage moderne : 50 millions de personnes concernées selon l'ONU

À voir également sur Le HuffPost :

 

Lire aussi

undefined

Midterms : Joe Biden ou Donald Trump, qui a le plus à perdre (et à gagner) ?

undefinedundefined

Ron DeSantis, concurrent de Trump pour 2024, réélu en Floride

undefined