Publicité

Mathilde Panot dénonce le "mépris" d'Amélie Oudéa-Castéra pour le "personnel de l'éducation"

"Insupportable". Invitée de BFMTV-RMC, Mathilde Panot a dénoncé ce mardi 16 janvier le "mépris" de la ministre Amélie Oudéa-Castéra envers "le personnel de l'éducation", après ses propos sur la scolarisation de ses enfants dans le privé, qu'elle avait justifiée par les "paquets d'heures" d'enseignants non remplacées dans l'ancienne école publique de son fils aîné. Celle de Littré, située dans le VIe arrondissement de Paris.

Certes on peut "discuter du fait qu'elle mette ses enfants dans l'école peut-être la plus réactionnaire du pays"", avance d'abord la cheffe des députés insoumis, en référence au collège-lycée Stanislas où sont scolarisés les trois enfants d'Amélie Oudéa-Castéra. Cet établissement élitiste est ciblé par des accusations de dérives homophobes et sexistes.

Panot appelle à la démission d'Oudéa-Castéra

Pour autant, le "problème" avec Amélie Oudéa-Castéra n'est pas tant sa décision mais le fait que par ses déclarations "elle abîme l'école de la République pour justifier un choix personnel", a estimé Mathilde Panot. Avant de souligner la responsabilité de l'exécutif.

"Qu'est-ce qui expliquent les 15 millions d'heures perdues chaque année? (...) Ce sont les suppressions de postes. C'est donc, notamment, le bilan d'Emmanuel Macron, puisque 9.000 postes ont été supprimés dans les collèges et lycées depuis 2017."

À l'image de La France insoumise, la députée du Val-de-Marne appelle à la démission de la ministre de l'Éducation, dont le portefeuille initial des Sports s'est élargi après le remaniement de la semaine dernière."

"Je ne vois pas comment elle peut continuer à porter un projet politique pour l'école de la République", a avancé cette proche de Jean-Luc Mélenchon."

La ministre attendue à l'école Littré

Depuis ses propos, Amélie Oudéa-Castéra a vu sa version être mise à mal par un article de Libération. Le journal a recueilli le témoignage de l'ex-enseignante du fils de la ministre, qui a été scolarisé dans l'école maternelle Littré à Paris durant 6 mois. Cette dernière a démenti les propos de l'ex-tenniswoman.

"Je me sens personnellement attaquée. Je n'ai pas été absente et quand bien même cela aurait été le cas, on était toujours remplacé. Il n'y a jamais eu de problème de remplacement à Littré qui est une petite école très cotée."

Elle a également indiqué que les parents Oudéa-Castéra voulaient un passage anticipé de leur fils en moyenne section, ce qui leur a été refusé et aurait expliqué leur décision de l'envoyer à Stanislas. Une version démentie par "AOC". Son entourage a assuré qu'elle n'avait "pas menti" et qu'elle "s’appuie sur le souvenir et le ressenti que cette période lui a laissé".

La ministre a entrepris une opération déminage ce lundi, en s'entretenant avec l'institutrice en fin d'après-midi lors d'un appel téléphonique. Elle est attendue ce mardi dans l'école Littré.

Article original publié sur BFMTV.com