Publicité

Polémique Oudéa-Castéra : la ministre se rendra mardi à l'école Littré, ancien établissement de son fils

INFO BFMTV - La ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques se rendra ce mardi 16 janvier à l'école du 6e arrondissement de Paris, dont elle a déploré vendredi les "paquets d'heures pas sérieusement remplacées".

Alors qu'elle voulait clore "le chapitre des attaques personnelles" ce lundi 15 janvier, la nouvelle ministre de l'Éducation nationale Amélie Oudéa-Castéra se rendra mardi dans l'école publique Littré, dans le 6e arrondissement de Paris, pour "s'entretenir avec l'équipe pédagogique", a appris BFMTV auprès de son entourage.

Depuis vendredi, au lendemain de sa nomination, "AOC" est au coeur d'une polémique sur l'inscription de ses trois fils à l'école Stanislas, prestigieux établissement privé des beaux quartiers de la capitale.

Un choix motivé par "des paquets d'heures pas sérieusement remplacées" dans le public - et cette même école Littré - a-t-elle expliqué dans un premier temps. Les propos ont été vécus comme une provocation par les syndicats, au point que la ministre a aussitôt battu sa coulpe, disant "regretter" d'avoir "pu blesser certains enseignants".

Un appel avec l'enseignante

Dimanche soir, le journal Libération a mis à mal la défense de la ministre, contredite par une ex-enseignante. Celle-ci a démenti l'absence de professeurs invoquée par Amélie Oudéa-Castéra. Elle a assuré que les parents voulaient que leur fils saute une classe, un souhait auquel l'école maternelle publique s'était opposée.

"La ministre n'a pas menti, a précisé son entourage auprès de BFMTV. La maman, 15 ans après, s’appuie sur le souvenir et le ressenti que cette période lui a laissé."

D'après cette même source, la ministre et l'enseignante se sont appelées. Un appel qui, selon les proches d'"AOC", s'est déroulé en fin d'après-midi ce lundi. Les deux femmes se sont parlé avec sincérité de la situation du fils de la ministre, Vincent, quinze ans auparavant, et se sont accordées sur le fait que, quand les enfants sont en jeu, la situation est toujours poignante.

Durant l'appel, elles se sont également promis de continuer à échanger sur l'école. Amélie Oudéa-Castéra souhaite d'ailleurs la recevoir au ministère si l'enseignante est d'accord.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Prisca Thévenot n'a "pas l'impression" que le gouvernement est "de droite"