Publicité

Maroc-RD Congo: quand En-Nesyri poursuit Mbemba dans les couloirs après la fin de match tendue

C'est parti dans tous les sens à la fin du match entre le Maroc et la République Démocratique du Congo (1-1). Au coup de sifflet final, une vive altercation a eu lieu entre le sélectionneur marocain, Walid Regragui, et le défenseur de l'OM et capitaine du Congo, Chancel Mbemba. S'en est suivie une grosse confusion et une bagarre générale. Si les choses ont mis un peu de temps à revenir dans l'ordre, les tensions se sont poursuivies dans le couloir.

Pendant que le défenseur congolais rejoignait les vestiaires en compagnie d'un membre du staff, Youssef En-Nesyri l'a coursé à pleine vitesse pour s'en prendre à lui, rapidement retenu par le maillot par Yassine Bounou, comme le montrent des images publiées par le média marocain Le Matin.

>> Revivez Maroc-RD Congo (1-1)

Regragui a "beaucoup de respect" pour Mbemba mais regrette une prise de parole "malhonnête"

Interrogé en conférence de presse au sujet de cette fin de match tendue, Walid Regragui a regretté la tournure des évènements. "Je n’ai rien à dire, j’ai beaucoup de respect pour Mbemba. C’est peut-être l’adrénaline qui l’a fait répondre comme ça, il n’y a pas de souci. Je regrette car on a pas donné une belle image, ni nous, ni la RDC." De son côté, Chancel Mbemba a reconnu ne pas être "parfait" mais assure respecter "tout le monde".

"Je n'ai pas besoin de trop parler mais le plus important, c'est la justice de Dieu. Le respect c'est réciproque. Moi je respecte le coach, les grands messieurs", a-t-il confié en zone mixte, avant d'ajouter: "Je respecte les coachs mais on a coupé la vidéo à la télé. Je n'ai pas besoin de balancer, j'ai pris le temps de glorifier mon Dieu. C'est le plus important, je garde mon silence, je suis comme ça, tout le monde connaît Chancel, mais je n'ai pas besoin de tirer sur quelqu'un. Je ne suis pas un super joueur mais je ne croyais pas que ce mot-là allait sortir du coach..."

Une sortie moyennement appréciée par le principal intéressé, qui a jugé la sortie du Congolais "malhonnête" avec beaucoup d'insinuations. "Avant que j'aille lui serrer la main, il nous a pris à partie, moi et mon adjoint, sur le bord de touche avant la fin du match, il nous a mal parlé. Et Desabre le sait. Et à la fin, malgré ça, je vais lui serrer la main pour lui dire aussi: 'Mais pourquoi tu me parles comme ça?' Et là, il regarde ailleurs, genre 'je ne te serre pas la main'. Je lui ai retenu la main, ça se voit sur les images, et il a commencé à crier dans tous les sens."

Article original publié sur RMC Sport