L'œuvre de Beyoncé bientôt étudiée à l'ENS

La prestigieuse école normale supérieure se penche sur la discographie de la chanteuse américaine. Au programme une demi-douzaine de cours du 24 novembre au 9 février.

Beyoncé à l'ENS. L'œuvre de la chanteuse américaine va faire l'object d'un séminaire de la prestigieuse Ecole Normale Supérieure du 24 novembre au 9 février. Baptisée "Beyoncé: nuances d'une icône culturelle", cette série de cours entend mettre en perspective l'image de Beyoncé ainsi que son impact sur la société.

Ce séminaire "se propose d'appréhender dans un ancrage pluridisciplinaire les problématiques que soulève l'orientation artistique de Beyoncé, aussi bien par l'histoire de l'art, les littératures contemporaines, l'histoire ou la philosophie", peut-on lire sur le formulaire d'inscription. Ces cours entendent "remettre en cause la scission entre une culture dite légitime et savante et une culture populaire 'stigmatisée'."

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Au programme de ce cycle ouvert à tous: "Beyoncé, reprises et réappropriations", avec le philosophe Richard Mèmeteau, ou encore "Une rhétorique de l'image à la croisée des influences: Beyoncé et le jeu des références" par Keivan Djavadzadeh, maître de conférences à l'université Paris-8.

Pop et afroféminisme

D'autres conférences comme "Féminismes et féminisme pop: différence de degré ou de nature?" ou "'Il n'y a pas que Beyoncé': contestations afroféministes et féministes" questionneront aussi les engagements de la chanteuse. Son style musical sera aussi abordé dans la conférence "Vers une pop cultivée: Beyoncé et l'impact des syncrétismes musicaux", animée par Emmanuel Parent, maître de conférences à l'université Rennes-2.

Ce n'est pas la première fois qu'une grande école dispense des cours sur Beyoncé. En 2017, l'université de Copenhague au Danemark a proposé un cours du musicologue norvégien Erik Steinskog. À travers l'étude de clips et de prestations de la chanteuse, Erik Steinskog souhaitait initier ses étudiants aux notions et théories de l'afroféminisme.

En début d'année, la journaliste de Rolling Stone Brittany Spanos a été choisie pour donner un cours au Clive Davis Institute, dépendance de la prestigieuse Université de New York, sur la trajectoire de Taylor Swift, et ce qu'elle dit du "contexte culturel" américain. Le cours a pris fin en mars dernier.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Beyonce se lance sur TikTok : la star explose son compteur d'abonnés en quelques heures