Publicité

Amélie Oudéa-Castéra dit avoir envisagé de démissionner mais veut "avancer"

La ministre de l'Éducation nationale, Amélie Oudéa-Castéra, a envisagé de démissionner mais veut "avancer" après s'être excusée pour ses propos controversés sur l'école publique.

La ministre de l'Éducation nationale et des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a renouvelé ce mercredi 17 janvier sur France 2 ses excuses à l'égard de l'école publique parisienne Littré, qu'elle avait critiquée publiquement vendredi en déclenchant une vive polémique.

"Je les ai blessés, je les ai heurtés et je le regrette extrêmement vivement. Je pense que je n'aurais pas dû tenir ces propos-là et je n'aurais pas non plus dû nommer l'école Littré", a reconnu la ministre.

"Je suis allée m'en expliquer avec l'équipe pédagogique", ajoute-t-elle après avoir rendu visite aux enseignants de l'école Littré mardi, essuyant des huées à son arrivée et en quittant l'établissement.

Amélie Oudéa-Castéra indique par ailleurs s'être posée "naturellement" la question d'une éventuelle démission. "La question intérieure c'est de se dire, est-ce que les circonstances le permettent?", a-t-elle déclaré.

Assurant avoir la "confiance" d'Emmanuel Macron et de Gabriel Attal, la ministre estime toutefois "qu'il faut maintenant avancer et construire ensemble l'école que notre pays mérite, que nos enfants méritent".

Un propos jugé "maladroit" par Emmanuel Macron

La ministre de l'Éducation "a eu un propos public qui a été maladroit" sur la scolarisation de ses enfants et "a eu raison de s'excuser", a estimé Emmanuel Macron durant sa grande conférence de presse mardi soir.

Sur cette question brûlante, le président de la République a annoncé que son gouvernement allait "continuer à s'attaquer avec force" à ce "sujet du remplacement pour que tout élève ait bien un professeur pour chaque heure de cours qui est prévue", a-t-il affirmé.

Pour lui, la ministre, en évoquant ces absences non remplacées, "a soulevé un sujet qui est un sujet véritable. Ce sera une des priorités à conduire dans le droit fil de ce que le Premier ministre avait encore à faire il y a quelques semaines", a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Macron met l'accent sur la jeunesse et l'école pour "réarmer" le pays