Publicité

Israël-Hamas: après les propos de Guiraud, Bompard ne "voit pas pourquoi le sanctionner"

BFMTV

Tenter d'éteindre la polémique. Après les propos du député David Guiraud sur le conflit entre Israël et le Hamas qui ont suscité la polémique, le coordinateur de La France insoumise a pris la défense de son collègue et a indiqué ne pas souhaiter prendre de mesures disciplinaires.

"Je ne vois pas pourquoi je sanctionnerais une personne qui a rappelé un contexte historique dans lequel s'inscrivent les horreurs du 7 octobre", dit-il, tout en rappelant qu'il ne lui revient pas à lui de décider si le député doit être sanctionné, mais au groupe parlementaire.

"La propagande d'un état colonial en train de réaliser un nettoyage ethnique"

David Guiraud a participé ce vendredi à une conférence à Tunis intitulée "Peut-on encore défendre les Palestiniens en France?". À ses côtés, Rima Hassan, juriste et activiste franco-palestinienne, et le journaliste et militant Taha Bouhafs, ce dernier modérant l'échange.

"On a des responsables politiques en France, qui ont complètement avalé, gobé, tous les éléments de langage de la propagande d'un état colonial en train de réaliser un nettoyage ethnique", a dénoncé le député.

Depuis plusieurs semaines, la position du gouvernement français au sujet du conflit est qu'"Israël a le droit de se défendre" face aux attaques menées par le Hamas sur son sol le 7 octobre, qui ont fait plus de 1.200 morts. Il appelle également à ce que cette défense doit être faite dans le respect du droit international.

"Le droit, mais quel droit vous donne ça ?"

Pour la première fois, ce jeudi, Emmanuel Macron a appelé à "œuvrer pour un cessez-le-feu", pour acheminer l'aide humanitaire. La bande de Gaza est pilonnée sans relâche par l'armée israélienne depuis plus d'un mois en représailles aux attaques terroristes.

Le Hamas a affirmé lundi que le cap des 10.000 morts - parmi lesquels plus de 4.000 enfants - avait été franchi à Gaza. Médecins sans frontière a dénoncé de son côté des "bombardements incessants" sur les hôpitaux de Gaza-city ces dernières 24 heures.

"Israël a le droit de se défendre', alors celle-là c'est... Le droit, mais quel droit vous donne ça, quel droit? Le droit international? Non...", a encore affirmé David Guiraud lors de cette conférence.

"Bébé dans le four" et "maman éventrée"

Le député insoumis a encore évoqué la question du "bébé dans le four", une rumeur sur des cadavres de bébés qui auraient été retrouvés dans des kibboutzs, après les assauts du Hamas. Ces faits n'ont pas été confirmés. Cette action aurait été commise "en effet, par Israël", a expliqué David Guiraud.

"La maman éventrée... Ça a été fait, c'est vrai, par Israël", dit encore David Guiraud. Une référence à une déclaration sur le 7 octobre qui n'a pas pu être vérifiée, celle d'un rabbin qui a déclaré à l'AFP avoir vu "une femme enceinte dont le ventre était éventré et le bébé arraché" à l'institut médico-légal de Tel-Aviv.

David Guiraud a reconnu "un raccourci" dans un tweet de ce samedi, puisqu'il évoquait une femme enceinte éventrée lors du massacre de Sabra et Chatila, des camps au Liban où des milices chrétiennes ont tué des réfugiés Palestiniens en 1982.

"En quoi ce que dit David Guiraud est une relativisation des actions du Hamas ?"

Mais il souligne aussi la responsabilité indirecte de dirigeants israéliens dans ce massacre, qui a été reconnue par un rapport israélien en 1983. Manuel Bompard a d'ailleurs évoqué "une erreur factuelle".

"En quoi ce que dit David Guiraud est une relativisation des actions du Hamas le 7 octobre?", s'est encore interrogé Manuel Bompard sur notre antenne ce dimanche.

"Malheureusement, des barbaries il y en a eu le 7 octobre et il y en a eu avant", a encore regretté le patron des insoumis.

"Je n'ai jamais remis en cause le fait qu'il y avait eu des massacres et des crimes de guerre", s'est défendu de son côté David Guiraud à notre micro samedi soir.

La députée Renaissance Violette Spillebout et le député apparenté LR Meyer Habib, très proche de Benjamin Netanyahu, ont annoncé saisir le procureur de la République face aux propos de David Guiraud.

Article original publié sur BFMTV.com