Inflation : l’Espagne va rendre gratuites certaines liaisons ferroviaires

Seuls les trains « moyennes distances » et de banlieue sont concernés par la mesure.  - Credit:GABRIEL BOUYS / AFP
Seuls les trains « moyennes distances » et de banlieue sont concernés par la mesure. - Credit:GABRIEL BOUYS / AFP

La gratuité des transports commence à faire des émules en Europe. Dès la rentrée de septembre, le gouvernement espagnol va rendre gratuits certains types de billets de train dans le pays, comme l'ont repéré nos confrères de Courrier international. L'annonce a été faite le 12 juillet dernier par le Premier ministre Pedro Sanchez en personne, lors d'un débat sur l'état du pays. Cette mesure a été prise alors que l'Espagne fait face à une inflation galopante, qui s'établissait en juin à 10,2 %, contre environ 5,8 % en France.

Dans le détail, cette gratuité concernera les Espagnols ayant un abonnement à la Renfe, compagnie ferroviaire nationale, s'appliquant sur le réseau de transport régional et de banlieue : Cercanias, Rodalies et Media Distancia sont les abonnements concernés par la mesure du gouvernement socialiste espagnol. Mise en place dès le 1er septembre, elle devrait s'achever le 31 décembre 2022.

Selon les médias espagnols, outre l'inflation, cette gratuité temporaire vient répondre à deux problématiques qui touchent – entre autres – l'Espagne. « D'une part, la tentative d'atténuer le réchauffement climatique, lequel est alimenté par les véhicules à carburant fossile, comme les voitures. D'autre part, la hausse des prix du carburant sur les derniers mois causée par la guerre en Ukraine », indique La Vanguardia.

À LIRE AUSSIQue valent (vraiment) les TGV Frecciarossa sur un Paris-Lyon ?

Luxembourg, Malte, Allemagne… Des mesures similaires ailleurs

Concrète [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles