Publicité

Hockey sur gazon: exit la jupe obligatoire, la Fédération française autorise les joueuses à choisir le short

La question des tenues des sportives n’est pas encore réglée dans toutes les disciplines mais la Fédération française de hockey sur gazon a acté ce jeudi une décision majeure. Via un communiqué la FFH a confirmé la fin de l’obligation pour les femmes de porter l’habituelle jupette pendant les matchs. A la place, les joueuses pourront donc faire le choix du short. Une grande nouvelle et une évolution d’importance à moins de cinq mois des Jeux olympiques de Paris et des épreuves disputées au stade Yves-du-Manoir de Colombes.

"Cette décision s’inscrit dans la volonté de la Fédération de proposer une pratique du hockey plus inclusive et en adéquation avec les préoccupations et attentes de la société, s’est félicitée l’instance via un communiqué partagé sur son site internet. "En effet, bien que tenue traditionnelle des hockeyeuses, la jupette est aujourd’hui portée par choix par des joueuses que se sentent bien dans cette tenue mais pose aussi sérieusement la question du confort et l’aisance pour bon nombre d’autres joueuses et de jeunes filles qui la portent."

Des décisions individuelles après une étude menée par une joueuse anglaise

En adéquation avec les évolutions mises en place au sein de la Fédération internationale de hockey (FIH), l’entité nationale a voulu laisser le choix aux athlètes d’opter pour la tenue dans laquelle elles se sentent les plus à même de performer sur le terrain. Si la FIH a d’abord validé une décision vestimentaire pour toute une équipe, la FFH a confirmé avoir individualisé le choix à chaque joueuse.

Une décision historique directement liée à la thèse rédigée en 2023 par l’universitaire et internationale anglaise de hockey sur gazon, Tess Howard, au sujet de l’impact des tenues sur la pratique sportive par les femmes. Des travaux qui ont même valu à la joueuse de 25 ans un prix de la presse anglo-saxonne en 2023.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

"Le contrôle du corps des femmes est un champ de bataille"

La sportive à l’origine de cette évolution a accepté d’expliquer sa longue lutte, finalement récompensée, pour le droit des femmes à rester maîtresses de leur corps dans le sport auprès de la Fédération française de hockey sur gazon.

"Lorsque j'ai rejoint l'équipe internationale à l'âge de 19 ans, je jouais désormais devant des foules plus importantes et à la télévision - mon corps était désormais exposé et je me sentais très mal à l'aise dans ma jupe et mon gilet moulant. Mais encore une fois, j'ai simplement accepté que c'était la tradition du hockey", a ainsi raconté Tess Howard auprès de la FFH. "[…] Le contrôle du corps des femmes est un champ de bataille, il l'a toujours été. Le corps des sportives est synonyme de force et de puissance, ce qui, traditionnellement, constitue une menace pour le sport dominé par les hommes."

Et de conclure: "Par conséquent, pendant des siècles, les femmes ont dû négocier leur athlétisme avec la "féminité" culturellement acceptable, notamment par le biais d'uniformes sexualisants et féminisants. Il faut un changement de conscience de masse pour que nous puissions vraiment faire évoluer les attitudes à l'égard du corps des sportives."

Article original publié sur RMC Sport