Publicité

Guerre Israël-Hamas: Tomer Sisley, Sabrina Ouazani... 500 personnalités appellent à une "marche silencieuse"

Plus de 500 figures de la culture hexagonale signent une tribune dans Télérama pour appeler à la paix au Proche-Orient et à l'union au sein de la société française, morcelée par le conflit.

Le monde de la culture prend la parole sur la guerre qui oppose Israël au Hamas. Plus de 500 personnalités appellent les Français à prendre part à "une marche silencieuse", le 19 octobre à Paris. Une manifestation qui se veut "humaniste et pacifique", dont l'objectif est double: réclamer la paix entre les peuples israélien et palestinien, mais aussi s'opposer au clivage de la société française autour de ce conflit qui fait rage depuis le 7 octobre.

Jacques Audiard, Aure Atika, Jalil Lespert, Sabrina Ouazani, Ibrahim Maalouf, Pierre Arditi, Nathalie Baye, Nicolas Mathieu... qu'ils soient acteurs, musiciens, cinéastes ou encore auteurs, des artistes de tous les horizons et de toutes les origines signent une tribune parue ce lundi dans Télérama à l'initiative du collectif "Une autre voix", qui appelle à retrouver "la voix de l'union".

"Aujourd’hui nos rues sont divisées. Une vague immense de haine s’y installe peu à peu et tous les jours, actes antisémites et violences en tous genres surgissent dans nos vies", peut-on lire.

Une voix "urgente" à faire entendre

"Les mots 'choix' et 'clan' nous sont imposés: 'Choisis ton clan!'", déplore la tribune, également signée par Tomer Sisley, Juliette Binoche, Laure Calamy, Claude Lelouch, Leïla Slimani, Marion Cotillard ou encore Kad Merad. "Mais quand la mort frappe, on ne pleure ni ne se réjouit en fonction de son lieu de naissance (...) À cette injonction de choisir un camp à détester, il est urgent de faire entendre une autre voix: celle de l''union'."

"La voix de l’union, c’est la voix multiple, polyphonique, vivante, c’est la preuve du lien si puissant qui existe en France entre les citoyens juifs, musulmans, chrétiens, athées et agnostiques (...)."

Parcours symbolique

"Cette voix forte et unie n’a pas besoin de parler parce que le silence, nos visages et nos corps côte à côte sont la plus belle réponse aux vociférations de tous les extrêmes", explique encore la tribune, avant de conclure en décrivant son projet:

"Nous organisons une marche silencieuse, solidaire, humaniste et pacifique qui s’ouvrira avec une seule longue banderole blanche. Pas de revendication politique, ni de slogan. Drapeaux blancs, mouchoirs blancs sont les bienvenus…"

Le rendez-vous aura lieu à 14 heures, et le cortège suivra un parcours symbolique: "Nous partirons de l’Institut du monde arabe vers le musée d’Art et d’Histoire du judaïsme pour aller vers les Arts et Métiers."

Comme le précise l'hebdomadaire, le collectif "Une autre voix" a été créé en octobre à l'initiative de l'actrice belge Lubna Azabal, vue récemment dans Le Bleu du caftan de Maryam Touzani. Avec pour objectif de réagir face à l'écho du conflit Proche-oriental en France.

Des milliers de morts

Les terroristes du Hamas, organisation islamiste qui contrôle Gaza depuis 2007, ont réussi à pénétrer sur le sol israélien le 7 octobre dernier. Au moins 1.200 personnes, dont 40 français, ont trouvé la mort dans le massacre perpétré ce matin-là, et quelque 240 personnes sont retenues en otage depuis.

En représailles, l'État hébreu multiplie les frappes sur Gaza. Elles ont fait 11.180 personnes, majoritairement des civils, parmi lesquels 4.609 enfants, selon le ministère de la santé du Hamas, comme le rapporte l'AFP ce lundi.

Et depuis un mois, les tensions proche-orientales s'étendent aux sociétés occidentales. L'Hexagone, où des croix gammées ont été tagguées et des sympathies nazies chantées dans le métro, n'a pas été épargné. 1.159 actes antisémites ont été recensés en France depuis le 7 octobre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Gaza : les hôpitaux "hors service" par manque de carburant