Publicité

"Le plus grand mal que nous avons": Panot alerte sur la montée de la "violence d'extrême droite"

Mathilde Panot décrit un "basculement" dans notre société ce mercredi sur LCI. "Une violence d'extrême droite, de groupuscules" est "en train de s'accroître dans ce pays", avertit la cheffe de file des insoumis. Cette très proche de Jean-Luc Mélenchon insiste:

"C'est le plus grand mal que nous avons dans notre pays".

En France, plusieurs rassemblements de militants d'ultradroite se sont tenus, après que le jeune Thomas a été tué par arme blanche lors d'un bal à Crépol. À Romans-sur-Isère, près de ce village de la Drôme, des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu, avant que six personnes ne soient condamnées ce lundi à des peines de prison ferme.

"L'ennemi des droits des minorités"

Depuis, les insoumis, comme le reste de la gauche et la majorité, dénoncent avec force ces agissements. Mais pas seulement. Sur LCI, Mathilde Panot évoque également l'arrivée de dirigeants d'extrême droite au pouvoir. "Regardez Javier Milei", dit-elle en référence au nouveau président de l'Argentine.

"Alors que les Argentines avaient conquis de haute lutte, en 2020, le droit à l'avortement", cet anti-IVG "risque de remettre en cause le droit fondamental des femmes à disposer de leur corps", déplore la députée du Val-de-Marne.

"Cette extrême droite, à chaque fois, est l'ennemi des droits des femmes, est l'ennemi des droits des minorités dans des pays, donc oui je suis inquiète de voir une extrême droite qu'on laisse prospérer, dont on propage les idées", poursuit-elle.

Avant d'ajouter: "Je veux redire qu'il existe une tout autre alternative dans ce pays, comme pour les autres pays du monde, et que nous incarnons cette alternative, qui est celle de dire nous pouvons inventer un autre futur."

Article original publié sur BFMTV.com