La fin tragique d'un bodybuilder de l'extrême

Capture d'écran/DR

Valdir Segato, un bodybuilder brésilien connu pour s’injecter du Synthol dans le corps, est mort mardi.

Il était surnommé «Hulk», «Schwarzenegger» ou encore «le monstre». Valdir Segato, un bodybuilder brésilien, est mort mardi, le jour de son 55ème anniversaire, a annoncé «O Globo». Cet homme s’était fait connaître pour son approche particulière de sa discipline. S’il faisait de la musculation, il avait également choisi de changer son apparence en s’injectant du Synthol dans l’organisme. Malgré les risques pour sa santé, il assumait parfaitement ses piqures dans les biceps, les pectoraux et le dos, expliquant au «Daily Mail» en 2016 vouloir que ses muscles soient toujours plus gros.

Valdir Segato était particulièrement suivi sur les réseaux sociaux notamment sur TikTok , où il affichait 1,6 millions d’abonnés. Mais malgré cette gloire de façade, l’homme était selon «O Globo», une personne très seule et très triste. Il vivait dans une maison louée sur la propriété d’une famille à Ribeirão Preto. Le jour de son décès, il aurait d’ailleurs demandé l’aide à la propriétaire, se sentant particulièrement faible. Moisés da Conceição da Silva, le fils de celle-ci, a expliqué : «Il était environ 6 heures du matin, plus ou moins. Il est venu en rampant jusqu’à la maison principale. Puis il a frappé à la fenêtre de ma mère, a frappé, a frappé, puis elle s'est réveillée et il a dit "aidez-moi, aidez-moi parce que je suis en train de mourir"». Il se serait notamment plaint d’essoufflements. Un symptôme qu’il avait déjà eu dans le passé, il y a quelques mois. «Il s'était déjà senti malade et je l'avais déjà aidé. A ce moment-là, il n'est pas mort parce que j'ai couru très vite, j'ai pris la voiture, j'ai été très vite pour le conduire à l'hôpital. Puis il m'a remercié, a dit que sans moi, il serait mort ce jour-là. Cette fois, ma(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles