Publicité

Disparition d'Erwan: les recherches s'accélèrent, un drone et des plongeurs mobilisés

Un dispositif qui monte en puissance. Depuis la disparition d'Erwan, dans la nuit de ce samedi 10 février à dimanche 11 février à Moncoutant-sur-Sèvre (Deux-Sèvres), les forces de l'ordre sont à pied d'œuvre pour tenter de le retrouver.

Les recherches ont repris ce mardi matin avec une vingtaine de gendarmes. Un effectif qui a été revu à la hausse cette après-midi. 63 gendarmes étaient mobilisés ce mardi, indique un communiqué du procureur de la République.

Les recherches ont pris fin en début de soirée et reprendront ce mercredi matin, indique une source proche du dossier à BFMTV. Rien n'a été trouvé.

Alors qu'elles ne devaient arriver que ce mercredi, les brigades nautiques de La Rochelle et d'Arcachon se sont jointes dès ce mardi au dispositif. Elles visent à explorer les différents plans d'eau autour de la discothèque qu'Erwan, 18 ans, fréquentait avant de disparaître.

Après s'être occupés de la Sèvre nantaise, ils vont sonder ce mercredi le parc de Pescalis de Moncoutant-sur-Sèvre, un important centre de pêche pour le loisir à proximité de la boite de nuit.

"En raison des investigations de la gendarmerie des Deux-Sèvres à la suite de la disparition du jeune Erwan, le site de Pescalis sera fermé à la pêche et à la promenade le mercredi 14 février de 8h à 19h, afin de ne pas perturber les recherches", écrit la communauté d'agglomération du Bocage Bressuirais sur X.

Une zone de recherche élargie

Le procureur de la République des Deux-Sèvres nous informe qu'un hélicoptère et un drone ont aussi été mobilisés. La zone de recherche a été élargie d'après une source proche de l'enquête.

Une brigade motorisée prévoit d'explorer les alentours de la discothèque. Depuis dimanche, les équipes cynophiles sont également engagées.

"Une battue a été organisée avec 120 personnes en plus des recherches réalisées au sol par les militaires et par des bénévoles de la sécurité civile", précise le procureur de la République.

Inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles, les amis d'Erwan avec lesquels il a passé la soirée ont signalé sa disparition. D'après les premiers éléments de l'enquête, "le jeune homme a quitté la discothèque où il se trouvait vers 1h45 du matin". Il a ensuite été vu sur les images de vidéo-protection de l'établissement, et son téléphone a émis une dernière fois à 2h50.

"À ce stade, aucune piste n'est privilégiée, et les enquêteurs poursuivent les auditions et vérifications", est-il affirmé dans le communiqué. Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte par le parquet de Niort et un appel à témoins a été lancé.

Article original publié sur BFMTV.com