Publicité

"On veut y croire": les proches d'Erwan gardent espoir après sa disparition dans les Deux-Sèvres

Une famille dans l'expectative. Depuis la nuit du samedi 10 au dimanche 11 février, Erwan, un jeune homme de 18 ans, est porté disparu après avoir quitté une boîte de nuit à Moncoutant-sur-Sèvre, dans le département des Deux-Sèvres. D'importants moyens humains et matériels ont été mobilisés dès ce lundi 12 février, dont un hélicoptère, un chien Saint-Hubert et une vingtaine de gendarmes, en vain.

Peu avant sa disparition, cet étudiant en BTS banque à Poitiers passait la soirée avec ses amis dans l'établissement "La Morinière" où se produisait un rappeur.

"On se doit d'avancer"

En parallèle des recherches mises en place par les autorités - une battue citoyenne d'une centaine de personnes a été organisée lundi - la famille du jeune homme se mobilise de son côté afin de tenter de retrouver sa trace.

"Si on n’a pas un minimum d’espoir on s’effondre, et pour Erwan on se doit d’être debout, on se doit d’être là, on se doit de continuer les recherches, on se doit d’avancer, d’y croire. De toute façon, c‘est même pas envisageable, donc oui, on a de l’espoir, on va le retrouver", dit Karine, sa belle-mère, auprès de BFMTV.

"On veut rester positif, on veut y croire", ajoute cette dernière, qui assure que les proches d'Erwan et elle oscillent entre inquiétude et espoir. "On imagine toutes les hypothèses, les plus positives et négatives bien évidemment, on est informés, on a des notions de ce qui peut se passer autour de nous, on imagine tout et son contraire", martèle Karine.

Le jeune adulte a été aperçu pour la dernière fois aux alentours de 2h30 du matin, quittant la boite de nuit dont il a été mis à la porte par des vigiles pour un incident. "On le voit traverser le parking de la discothèque, puis plus rien à cause d'un projecteur qui éblouit la caméra", explique Karine.

L'hypothèse de la fugue rejetée par la famille

Selon elle, son beau-fils n'était pas un habitué de l'établissement mais était, d'après plusieurs de ses camarades présents avec lui cette nuit-là, fortement alcoolisé. Toutefois, Karine réfute l'idée qu'Erwan est un jeune homme turbulent, qui pose problème.

"Erwan est un adolescent plutôt équilibré, bien dans ses baskets, avec une vie classique d’un jeune qui poursuit ses études. C’est un jeune comme il y en a tant", décrit-elle.

Sur les circonstances de la disparition, la belle-mère, qui se dit "extrêmement inquiète" balaie l'hypothèse d'une fugue du jeune homme. "Ce n'est pas une piste qu’on envisage, ça fait partie des choses qui semblent improbables car ce n’est pas un jeune avec des soucis", assure Karine.

Dès dimanche, sa sœur Chloé a publié un avis de recherche sur son compte Facebook. Ce lundi 12 février, la gendarmerie nationale a lancé un appel à témoins pour disparition inquiétante. Une enquête pour disparition inquiétante a également été ouverte, a confirmé le parquet des Deux-Sèvres à BFMTV.

En fin d'après-midi ce lundi, les recherches se sont achevées. Toutes les pistes sont encore explorées à ce stade, selon une source proche de l'enquête. Si les recherches ne sont pas concluantes ce mardi - où le même dispositif devrait être renouvelé - la brigade nautique de la Rochelle sera mobilisée mercredi.

Article original publié sur BFMTV.com