Publicité

Cyclisme: "Que Mme Marion se sente attaquée dans sa vie privée, c'est son problème", Lefevere s’excuse... puis en remet une couche sur Alaphilippe et Rousse

C’est le psychodrame de ce début de saison dans les rangs de la Soudal Quick-Step. Quelques jours avant d’être aligné sur le circuit Het Nieuwsblad (ce samedi en Belgique), sa première course en Europe, Julian Alaphilippe a une nouvelle fois été vivement critiqué par Patrick Lefevere, son manager.

Interrogé par le magazine flamand Humo sur les contre-performances du Français, pas à son niveau depuis deux saisons, le dirigeant belge a sérieusement recadré le double champion du monde (2020 et 2021). "Je pense que chez lui, il y a eu trop de fêtes et trop d’alcool (...) Julian est sous la coupe de Marion (Rousse, sa compagne, NDLR). Je lui ai parlé en novembre. Nous étions avec Marion et son manager Dries Smets. J’ai dit: ‘Ça ne peut pas continuer comme ça. Si tu fais encore quelque chose de mal, je te vire sur-le-champ'."

"Que Mme Marion se sente attaquée dans sa vie privée, c'est son problème"

Cette nouvelle charge, qui s’ajoute à une longue série d’attaques de Lefévère envers le puncheur de 31 ans, a été largement commentée. Devant l’ampleur de la polémique, le patron de la Soudal Quick-Step a été contraint de prendre la parole. "Les mots ont été plus durs que ce que j'aurais voulu. J'ai tout à fait débordé, je suis désolé", a d’abord indiqué Lefevere dans les colonnes de L'Equipe. Avant d’en remettre une couche sur le fond.

"J'ai dit que je voulais qu'il change de comportement. Que Mme Marion se sente attaquée dans sa vie privée, c'est son problème. J'ai dit que c'était bien qu'elle soit là pour l'aider, mais de temps en temps, il faut lui lâcher la laisse. Je peux encore dire ce que je veux, je le paye moi, et très bien."

Visée par Lefevere, Marion Rousse avait réagi avec fermeté à la première sortie de Lefévère. "Quels que soient les sentiments de Monsieur Lefevere à mon égard, il est inadmissible de s'attaquer comme il le fait à notre vie privée. Alors non, je ne bois pas d'alcool, jamais même. Raté pour les fêtes également car avec un petit de trois ans nous préférons être en forme le matin. Vous ne réussirez pas non plus, comme vous me l'avez déjà évoqué, à m'empêcher de travailler pour m'occuper et rester auprès de Julian le temps de sa carrière."

Alaphilippe est sous contrat avec la Soudal Quick-Step jusqu’à la fin de la saison 2024. Lors d’un point presse organisé en Australie fin janvier, en marge du Tour Down Under, il avait laissé planer le doute sur son avenir dans le peloton. "Je prends chaque saison de ma carrière comme si c'était la dernière", a-t-il expliqué, dans des propos rapportés par Cycling News. "Je ne me dis jamais: 'Merde, c'est la fin de mon contrat' ou 'l'année dernière, j'ai gagné beaucoup de courses, cette année je m'en fiche’, non. À chaque nouvelle saison, je commence l'hiver comme si je n'avais rien gagné auparavant. Je pense toujours comme ça et pour être honnête, je ne sais pas où je serai l'année prochaine, si je continue, si je continue dans l'équipe, si je continue à faire du vélo, je ne sais pas..."

Article original publié sur RMC Sport