Publicité

Crise de l'arbitrage: entre tentative d’apaisement et tractations en coulisses

Ce sera leur premier rassemblement depuis le licenciement de Stéphane Lannoy et Sébastien Moreira. Les arbitres de l’élite ont rendez-vous ce mercredi 27 mars à Clairefontaine pour lancer la dernière droite de la saison. Philippe Diallo ne pourra pas être présent mais il a tenu à enregistrer une vidéo qui sera diffusée aux officiels. Le président de la FFF souhaite leur envoyer un message de soutien, d’encouragement et de concentration sur leur mission de terrain en faisant abstraction du contexte actuel. Un message qui sera relayé sur place par Eric Borghini, le président de la commission fédérale de l’arbitrage et membre du comité exécutif de la FFF.

Une évolution de l’organisation en discussion au sein de la FFF

La semaine dernière, les présidents de clubs de Ligue 1 réunis en collège ont décidé de secouer le cocotier en réclamant dans une lettre ouverte la démission du directeur technique de l’arbitrage Antony Gautier. Ils ne l’obtiendront pas. Philippe Diallo a pu échanger avec le président du collège de L1 Jean-Pierre Caillot. Le président de la FFF veut apaiser le climat et une rencontre avec les pros doit se monter dans les prochains jours.

La FFF, bien consciente que le statu quo n’est pas souhaitable, a prévu, a priori dans l’après-midi du 18 avril juste après la réunion du comité exécutif, de réunir des dirigeants fédéraux pour réfléchir à une évolution de l’organisation de l’arbitrage. Autour de Diallo, on devrait retrouver Jean-Michel Aulas, Marc Keller, Eric Borghini, Marc Varin (directeur financier de la FFF), Jean Lapeyre (directeur juridique de la FFF) et Jean-François Vilotte (directeur général de la FFF). Les recommandations du rapport Laurent - du nom de cette conseillère d’Etat qui s’est déjà penchée sur l’organisation de l’arbitrage - devraient être abordées. Les pros regrettent que le comité de liaison qui devait permettre des moments d’échange dans un cadre resserré entre responsables du foot pro (président du collège de L1 et DG de la LFP notamment) ne s’est jamais réuni. Côté FFF, on répond que c’est à cause de la composition finale de ce comité qui ne convenait pas à tout le monde. Un comité resserré qui a finalement été très élargi. Trop aux yeux de Philippe Diallo qui ne l’a donc pas validé. Mais fidèle à sa méthode, le boss de la FFF ne veut brusquer personne. "C’est dans ces moments-là que l’on regrette un peu Le Graët. Il aurait tapé du poing sur la table. Il aurait tranché en vrai patron. Philippe a choisi une autre méthode", souffle une source proche de la FFF.

Frank Schneider intéressé pour prendre des responsabilités, Delerue et Buquet appréciés

En attendant, Antony Gautier va poursuivre son intérim jusqu’à la fin de saison. Et personne ne sait ce qui se passera ensuite. Va-t-il continuer sa mission avec le monde pro jusqu’aux prochaines élections fédérales? Lannoy sera-t-il bien remplacé dès le début de la saison prochaine? Tout semble possible et certains profils se manifestent en coulisses.

Parmi eux, Frank Schneider qui serait intéressé pour intégrer la direction de l’arbitrage. Selon nos informations, l’ancien arbitre alsacien de 44 ans a déjà échangé de façon informelle avec plusieurs présidents de club. Conseiller du Racing Club de Strasbourg depuis deux ans, il dispose déjà d’un lien précieux avec Marc Keller, président du Racing et membre influent du Comex de la FFF. Schneider aurait déjà préparé un programme qu’il pourrait présenter au comité exécutif s’il le lui demandait.

Le nom d’Amaury Delerue est aussi prononcé en petit comité. Retraité de l’arbitrage depuis deux ans, Delerue est devenu conférencier et a monté une société de conseil en préparation physique et mentale. Le profil de Ruddy Buquet revient aussi régulièrement dans les discussions pour prendre le rôle de manager des arbitres. Mais, malgré ses 47 ans, Buquet ne semble pas vouloir lâcher le sifflet d’autant qu’il fait plutôt une bonne saison.

"L’essentiel n’est pas tant de savoir ce qu’il se passera dans les prochains mois, c’est surtout de tout faire pour que l’on soit tous bons lors des huit dernières journées de Ligue 1", conclut un arbitre de l’élite. Prochain gros test ce dimanche soir lors du Classique OM-PSG dirigé par Benoit Bastien, dont la performance sera scrutée de près.

Article original publié sur RMC Sport