Publicité

Covid-19 : pour l'épidémiologiste Antoine Flahault, le variant JN.1 est "beaucoup plus transmissible que la grippe"

À l'approche des fêtes de fin d'année, une recrudescence de cas de Covid-19 est observée en France, notamment depuis l'émergence d'un sous-variant d'Omicron, à forte transmissibilité.

Les indicateurs sont à la hausse. Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires notent une recrudescence des cas de Covid-19. Possibles porteurs de rebonds, plusieurs variants du virus sont sous surveillance renforcée dans le monde. Un sous-lignage de BA.2.86, appelé JN.1, est spécialement scruté.

"On a une nouvelle génomique du variant qui a comme caractéristique d’échapper à la protection immunitaire vis-à-vis de l’infection, pas vis-à-vis des formes graves ", a expliqué ce vendredi 15 décembre sur RTL Antoine Flahault, épidémiologiste à l'université de Genève.

En France, début décembre, 30% des cas de Covid recensés en laboratoire relevaient de JN.1. Selon l'épidémiologiste, "il est beaucoup beaucoup plus transmissible que le virus de la grippe".

L'importance de la vaccination

Différents facteurs peuvent expliquer une reprise - pour l'instant modérée - des cas de Covid-19. "Depuis le début de la pandémie, les vagues se produisent environ tous les quatre mois, essentiellement sous l'effet d'une baisse d'immunité populationnelle", note Xavier Lescure, membre du Covars (comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires).

À ce phénomène s'ajoute "la recrudescence hivernale prévisible, avec la baisse des températures extérieures et plus de temps passé en intérieur, où les transmissions virales sont facilitées".

C'est pourquoi, Antoine Flahault, tout comme le ministre de la Santé ce mercredi, a appelé les Français à se faire vacciner - à nouveau - contre le Covid-19 et la grippe. "Il faut un rebond de la vaccination. On a franchi les 10 millions sur la grippe, on a franchi les 5 millions sur le Covid. On est toujours en avance par rapport aux chiffres de l'an dernier sur le Covid, il faut qu'on rattrape un peu sur la grippe. Et c'est le bon moment pour le faire", a déclaré Aurélien Rousseau.

Il a ajouté: "La prévention, c'est ce qui fait qu'on va passer de bonnes fêtes. Et pas que nous, aussi les soignants à l'hôpital - c'est une de nos obsessions. On a les outils pour permettre que les hostos ne soient pas débordés cet hiver."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "La grippe est tout aussi toxique que le Covid, voire plus. Elle tue, comme le Covid"