Publicité

Coupe d'Asie: le Japon éliminé, Reims et Monaco vont récupérer Nakamura et Minamino

L'Iran a renversé une montagne ce samedi en quarts de finale de la Coupe d'Asie. Grandissime favori avec la Corée du Sud, le Japon est tombé dans les dernières minutes de la rencontre, sur un penalty transformé par Jahanbakhsh au bout du temps additionnel (2-1). Plus entreprenants (17 tirs à 8), les Iraniens retrouvent le dernier carré de la compétition pour la première fois depuis 2004.

Pour les Blue Samuraï en revanche, c'est probablement une période de crise qui s'ouvre pour Hajime Moriyasu, le sélectionneur national, ainsi que l'ensemble de la fédération japonaise.

L'affaire Junya Ito avait passablement égratigné son image. Plus tôt dans la semaine, l'attaquant du Stade de Reims avait été mis en cause par le média Daily Shincho, accusé d'agression sexuelle par deux femmes ayant déposé plainte mi-janvier. Engagé avec sa sélection en Coupe d'Asie, le joueur devait, dans un premier temps, rester avec le groupe selon la première réaction de la fédération japonaise. Celle-ci avait ensuite rétropédalé, revenant sur sa décision devant le tollé provoqué et renvoyant le joueur dans son club, le Stade de Reims.

À cette affaire extra-sportive va donc, désormais, s'ajouter les déboires sur le terrain avec cette élimination précoce. Pour autant, cela ne devrait pas déplaire du côté de Reims - le cas Ito mis à part - et de Monaco. Les deux clubs de Ligue 1 vont pouvoir récupérer d'ici quelques jours leurs deux internationaux, Keito Nakamura et Takumi Minamino. Deux renforts de poids pour la deuxième partie de saison.

Article original publié sur RMC Sport