Le chef des renseignements ukrainiens affirme détenir des informations indiquant que Poutine est "mourant"

Le président russe Vladimir Poutine à Novgorodle 21 septembre 2022. - Ilya PITALEV / SPUTNIK / AFP

Kyrylo Boudanov déclare dans une interview à la chaîne américaine ABC tenir ses renseignements de "sources humaines", sans en dire plus. De nombreuses rumeurs de maladies concernant Poutine ont été démenties auparavant, par le chef de la CIA notamment.

Les rumeurs sur l'état de santé du président russe continuent. Dans une interview diffusée par la chaîne de télévision américaine ABC ce mercredi, Kyrylo Boudanov, le directeur du renseignement militaire ukrainien, assure que Vladimir Poutine est "mourant".

"Il va mourir très vite, je pense, j'espère", ajoute-t-il.

"Nous pensons que c'est un cancer", explique Boudanov, qui dit tenir ses renseignements de "sources humaines". "Cette guerre devrait se finir avant qu'il ne meure", dit-il toutefois.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ce haut-gradé, qui a pris la tête du renseignement ukrainien en 2020, a récemment été accusé par le FSB d'être l'un des hommes à l'origine de l'attaque sur le pont de Crimée survenue en octobre dernier.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Si rien n'a jamais été communiqué officiellement concernant une potentielle maladie du président russe, les rumeurs vont bon train concernant son état de santé. Des rumeurs qui restent invérifiables, d'autant plus dans le contexte du conflit en Ukraine, qui donne lieu à une véritable guerre de communication entre Kiev et Moscou.

En avril, le média russe indépendant Proekt émettait ainsi l'hypothèse que le dirigeant russe avait un cancer de la thyroïde au terme d'une enquête sur sa santé.

"Je dirais que notre enquête ne confirme pas qu'il est atteint d'un cancer de la thyroïde, mais il est entouré de médecins depuis cinq ou sept ans. Ils sont un nombre important à le suivre", a précisé Roman Badanin, le fondateur et rédacteur en chef de Proekt, sur BFMTV en avril.

Un nombre de soignants qui "n'a fait que croître" ces dernières années, selon lui, et qui comporte notamment un oncologue.

Des rumeurs démenties jusque-là

Le directeur de la CIA William Burns affirmait toutefois en juillet que Vladimir Poutine est "tout à fait en trop bonne santé", écartant les rumeurs sur l'aggravation de son état de santé.

"Ce que nous pouvons dire, c'est qu'il est tout à fait en trop bonne santé", a-t-il répondu après avoir été questionné sur la santé du président russe.

En mai, le ministre russe des Affaires étrangères démentait lui-même ces rumeurs dans un communiqué : "je ne crois pas que quelqu'un qui ait toute sa tête puisse voir chez cette personne (Poutine) des signes d'une maladie ou d'une affection quelconque".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Poutine est vraisemblablement malade. On ne sait pas si cette maladie sera une variable dans ses prises de décision"