Publicité

Chantage à la sextape: le maire de Saint-Étienne auditionné une nouvelle fois par la police

L'élu, ex-LR de 51 ans déjà mis en examen le 6 avril 2023 pour chantage, a rejoint ses avocats au tribunal judiciaire par une porte dérobée, a indiqué une source policière à l'AFP sur place.
Le maire a toujours clamé son innocence dans cette affaire qui comporte plusieurs volets, dont un concernant un "détournement de fonds publics par un dépositaire de l'autorité publique" pour lequel il est actuellement placé sous statut de témoin assisté.

Chantage politique

Au cœur du scandale, une vidéo compromettante tournée en janvier 2015 dans laquelle on voit son ex-premier adjoint centriste Gilles Artigues se faire masser par un homme dans une chambre d'hôtel à Paris.
Son ancien bras droit, Pierre Gauttieri, a été mis en examen en décembre pour "association de malfaiteurs" et l'a directement mis en cause dans l'organisation et le financement de ce chantage qui a déjà débouché sur plusieurs mises en examen.

Accusé de chantage politique par Gilles Artigues, cité dans des enregistrements audio accablants publiés par Mediapart, lâché par la direction des Républicains, vilipendé par ses opposants, GaëlPerdriau a toujours affirmé n'être "ni le commanditaire, ni l'organisateur, ni un utilisateur" de cette vidéo.
Maire et président de la métropole de Saint-Etienne depuis 2014, il a toujours refusé de démissionner mais a dû se résoudre à limoger son directeur de cabinet, alléger ses fonctions représentatives à la mairie et se mettre en retrait total de la présidence de la métropole.

Article original publié sur BFMTV.com