Changement d'heure : tout ce qu'il faut savoir

Maxime Poul
·4 min de lecture
Instauré en France en 1976, le changement d'heure est une mesure de plus en plus contestée, à tel point que sa suppression est bientôt prévue.

Comme chaque année à la fin du mois d’octobre a lieu le changement d’heure. Quand et pourquoi en change-t-on ? Quel impact a-t-il sur votre santé ? Va-t-il être supprimé ? Tout ce que vous devez savoir sur cette mesure très contestée.

Quel jour tombe le changement d’heure ?

Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre, à 3 heures du matin, il sera 2 heures du matin. Pour 46 millions de Français, ça sera malheureusement une heure de couvre-feu en plus, mais relativisons, il s’agit toujours d’une heure de sommeil en plus. N’oubliez pas de changer l’heure de votre montre et de votre réveil afin de ne pas débuter votre couvre-feu à 20 heures dimanche et d’arriver une heure plus tôt que d’habitude au boulot lundi matin.

Pourquoi ?

Le premier changement d’heure en France a lieu en 1976, à cause du choc pétrolier de 1973. Il a provoqué la mise en place d’une nouvelle politique énergétique du gouvernement, dans le but de réaliser des économies d’énergie. Il a été instauré afin de profiter au maximum de l’ensoleillement durant l’été et de limiter l’utilisation de la lumière artificielle. Une mesure qui devait être provisoire, mais qui dure finalement depuis près de 45 ans.

Des conséquences sur le corps

Le changement d’heure peut être dangereux pour la santé. La conséquence principale de ce changement d’heure sur le corps est le dérèglement de l’horloge biologique, ce qui provoque donc des troubles de l’endormissement mais aussi de l’attention, de l’appétit, de l’humeur et une baisse de la capacité de travail. Le passage à l’heure d’hiver pourrait également favoriser la dépression saisonnière, qui est associée au manque de lumière. Une dépression qui toucherait environ 15% de la population.

À LIRE AUSSI >>> Comment lutter contre la dépression saisonnière ?

Selon plusieurs études, le nombre d’infarctus connaît une hausse de 25% le lundi suivant le passage à l’heure d’été par rapport aux autres lundi. Il y aurait également augmentation de 5% du nombre d’infarctus pendant la semaine suivant le passage à l’heure d’été. Pas de panique, ces chiffres concernent le passage à l’heure d’été et ne vous concernent donc pas pour ce week-end.

Les enfants en bas âge, les personnes âgées et les personnes prenant des médicaments ont besoin d’un temps d’adaptation plus important pour rattraper cette heure de décalage, dû à leur santé plus fragile. Chez les jeunes personnes en bonne santé, le corps humain s’adapte facilement à ce changement. Le médecin urgentiste et chroniqueur santé Gérald Kierzek tient à se montrer rassurant : “Ce n’est qu’un décalage d’une heure et pas de 8 heures. Ça peut perturber les personnes les plus fragiles, mais globalement le corps humain compense tout seul”.

Attention, si vous prenez la voiture

Si le changement d’heure a des impacts limités sur la santé, le passage à l’heure d’hiver est particulièrement dangereux pour votre sécurité. Il y a une très forte augmentation des accidents sur les piétons et les cyclistes durant les semaines qui suivent ce changement d’heure, en raison de la baisse de la luminosité. Cette période est marquée par un pic de mortalité de +50% pour les piétons pour la seule tranche horaire 17h-19h et en un an, près de la moitié des piétons sont tués entre octobre et janvier.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Bientôt supprimé ?

Au mois de mars 2019, le Parlement européen a voté la fin du changement d'heure à partir de 2021. Les députés ont largement approuvé ce changement à 410 voix contre 192. Chaque pays européen devra choisir s’il veut rester à l’heure d’été ou à l’heure d’hiver et c’est bien ce qui pose problème. Certains pays frontaliers ayant des envies différents, cela crée des discordes, car cela peut perturber le fonctionnement du marché économique intérieur. Ce sujet sensible a été “oublié” par Bruxelles cette année, il est donc difficile d’imaginer la fin du changement d’heure avant 2022.

Ce changement d’heure doit être supprime pour plusieurs raisons. La première est que les économies d’énergie réalisées - qui étaient à l’origine le but du changement d’heure - sont devenues trop faibles voire inexistantes, puisqu’il y aurait une surconsommation de chauffage et de climatisation.

Selon l’Association contre l'heure d'été double (ACHED), le passage à l’heure d’été est mauvais pour la planète, mais aussi pour la santé, puisqu’il encourage l’utilisation de la voiture. La nuit tombant plus tard, les automobilistes auraient tendance à plus sortir leur voiture. Les émissions de CO2 sont donc plus nombreuses et entrainent une pollution atmosphérique, néfaste pour les êtres humains et la planète.