"La voix off nous prend pour des abrutis" : Cash Investigation exaspère la Toile avec "son ton" et "sa mise en scène"

·5 min de lecture
Cash investigation - France 2 - Elise Lucet (Cash investigation - France 2 - Elise Lucet)

Jeudi 13 janvier 2022, France 2 diffuse un nouveau numéro de "Cash investigation". Intitulé "Liberté, santé, inégalité", le reportage s'intéresse aux déserts médicaux partout en France. Un programme "d'intérêt public" pour certains internautes qui s'attaquent pourtant au "ton" et à la "mise en scène" des journalistes.

Les Français ont-ils tous accès aux mêmes soins médicaux ? Selon le numéro de "Cash investigation" du jeudi 13 janvier 2022 intitulé "Liberté, santé, inégalité", ils sont huit millions à vivre dans un désert médical. La faute à la liberté d’installation des médecins partout dans le pays. Et ce, alors que d’autres professions libérales sont réglementées à ce sujet. Résultat : dans une commune sur trois, trouver un généraliste relève de la mission (presque) impossible. Il faut croire que les nombreuses propositions alléchantes du gouvernement pour y remédier ne sont pas suffisantes pour venir à bout de ce problème. Tout au long de son premier reportage de l’année, Elise Lucet confronte directement les principaux intéressés sur leurs motivations et les raisons de leur absence dans les zones en pénurie de généralistes.

Les règles auxquelles sont confrontées les professions libérales

Interrogé par l'un des journalistes du programme, le docteur Guillaume Barucq se réjouit d’exercer une profession lui offrant la liberté d’organiser son emploi du temps, la liberté de choisir son lieu d’exercice et d’en changer, la liberté de faire évoluer sa pratique… "Une des caractéristiques de la médecine libérale en France, c’est justement cette liberté", a-t-il assené. De son côté, Pascal Glais, pharmacien dans l’Orne, rappelle devant les caméras de "Cash Investigation" : "Les pharmaciens ne peuvent pas s’installer où ils le veulent, où ils le souhaitent. C’est-à-dire qu’il y a des contraintes démographiques. En fonction de la population, vous pouvez ou non avoir une pharmacie. Cela évite qu’elles soient les unes à côté des autres et qu’il n’y en ait pas sur 50 kilomètres. Il y a un maillage, une répartition sur tout le sol métropolitain qui est assez égalitaire pour la population".

Vidéo. Nicolas Hulot : pourquoi Elise Lucet a tout fait pour "ne surtout pas le croiser"

Les internautes déplorent le ton "insupportable" de "Cash investigation"

Avant d’ajouter : "Nous avons une règle du jeu qui ne s’applique pas à l’ensemble des intervenants de la chaîne de santé. On ne comprend pas qu’on ne puisse pas imposer des règles d’installation un peu plus strictes pour les médecins…". Contrairement aux généralistes, les sages-femmes, infirmiers et kinésithérapeutes doivent eux aussi respecter cette règle. Une enquête qui en dit long sur la santé de la France, mais vivement critiquée sur Twitter. Si les internautes ont salué l’utilité de l’émission, ils ont toutefois déploré le ton et les mises en scène de "Cash investigation" qui, selon eux, nuisent au sujet. "J'ai l'impression que la voix off s'adresse à des débiles mentaux", "Insupportable la mise en scène des journalistes" ou encore "La mise en scène, voir starificatio(n des journalistes me dérange" et "Le ton est lassants à force", peut-on lire.

Malgré ces critiques, les internautes ont salué la pertinence du sujet "d'interêt public" sur Twitter.

À lire aussi :

>> "Cash Investigation": 5 erreurs qui trahissent les invités d’Élise Lucet

>> "Cash Investigation" sur le système de santé : Elise Lucet regrette le silence de Véran

>> Cancer : 15 000 patients opérés par un établissement qui n’en avait pas l’autorisation en 2018

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles