Désert médical : comment rendre l'accès aux soins à près d'un Français sur neuf ?

·1 min de lecture
© Thierry ZOCCOLAN / AFP

Il ne reste que deux médecins généralistes dans la petite commune de Gondrin, dans le Gers. Ils sont débordés et ont tous les deux l'âge de partir à la retraite. Une habitante, Danièle, ne sait plus qui aller voir. "Ici, on est loin de tout. On demande un médecin référent, mais il n'y en a pas. Et ceux qui sont là ne prennent plus de malades, de nouveaux patients, alors on prend tout ce qu'on trouve pour avoir un médecin référent. On n'a plus choix", regrette-t-elle au micro d'Europe 1. Danièle craint de rejoindre les près d'un Français sur neuf qui vivent actuellement dans un désert médical .

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

Le cadeau de la venue d'un médecin salarié du Gers

En France, beaucoup de départements ruraux, comme le Gers, connaissent des difficultés d'accès aux soins. A Gondrin, pour un problème plus grave, il faut aller jusqu'à Auch, à 60 kilomètres de ce village de 1.200 habitants. Ce qui n'est pas très rassurant pour Christian, au autre habitant. "Sur une chose plus grave, on est quasiment mort dans la rue", lance-t-il, désabusé.

Mais en juin prochain, la petite commune va bénéficier d'un nouveau dispositif. Dans le Gers, le département a choisi de salarier des médecins généralistes dans les zones les plus en tension. Un centre médical va ouvrir, et un médecin va s'y installer. Un soulagement pour le maire Didier Dupront, qui est justement l'un des deux derniers médecins du village. "C'est Noël !", sourit-il. "Ce...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles