Désert médicaux : comment faire revenir les généralistes dans les zones en tension ?

·1 min de lecture
© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un Français sur neuf vit actuellement dans un désert médical , avec une grande difficulté d'accès aux soins. C'est le cas de beaucoup de départements ruraux qui souffrent du non remplacement de médecins qui partent à la retraite. Dans le Gers, le département a choisi de salarier des médecins généralistes dans les zones les plus en tension. C'est notamment le cas à Gondrin, une petite commune de 1.200 habitants qui craint de devenir un désert médical.

Des salariés du département

Ici il ne reste que deux médecins généralistes, ils sont débordés et ont tous deux l'âge de partir à la retraite. Alors Danièle, une des habitants, ne sait plus qui aller voir. "On est loin de tout. On demande un médecin référent et il n'y en a pas. Et ceux qui sont là ne prennent plus de patients", regrette-t-elle. Et pour un problème plus grave il faut aller jusqu'à Auch, à 60km. Pas très rassurant pour Christian. "Si on a quelque chose de grave, on est quasiment mort avant d'arriver", souffle-t-il.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

En juin pourtant, Gondrin va bénéficier de ce nouveau dispositif. Un centre médical va ouvrir et un médecin salarié du département va s'installer ici. Un soulagement pour Didier Dupront, le maire, qui est aussi justement l'un des deux derniers médecins de la commune. "C'est Noël", plaisante-t-il. "Ca nous permet d'imaginer un départ à la retraite et de partir sans tirer le rideau mais en laissant une solution à nos patie...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles